Saint-Gobain PAM

Fondu de Renaissance

C’est par un froid sibérien qu’André Rossinot, maire de Nancy, et Carole Brender, la directrice de la communication de Saint-Gobain PAM, ont inauguré le 21 février dernier, la première des plaques en fonte à l’effigie de la ville Renaissance fondues par la société Saint- Gobain Pont-à-Mousson et posées par la société Colas (Groupe Bouygues). Au […]


» Publié dans le numéro 1582 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

C’est par un froid sibérien qu’André Rossinot, maire de Nancy, et Carole Brender, la directrice de la communication de Saint-Gobain PAM, ont inauguré le 21 février dernier, la première des plaques en fonte à l’effigie de la ville Renaissance fondues par la société Saint- Gobain Pont-à-Mousson et posées par la société Colas (Groupe Bouygues). Au total dix-neuf de ces plaques de sol, de 60 cm x 80 cm ont été produites. Elles représentent la ville de Nancy en 1611, à partir du plan de Claude de la Ruelle. Encastrées dans les trottoirs devant les sites majeurs (place de la Carrière, porte de la Citadelle, place Vaudémont…), elles permettront aux visiteurs de découvrir ou redécouvrir Nancy à travers la thématique Renaissance. «Une signature de grande qualité, du 100 % made in Lorraine», comme l’a souligné André Rossinot. Des plaques en fonte ornées d’un clou en bronze, «l’alliance de la modernité, puisqu’un procédé de modélisation a été utilisé, et du savoir-faire traditionnel des fondeurs de Blénod-Lès-Pont-à- Mousson» comme l’a résumé Carole Brender. Une cérémonie suivie de la signature officielle des conventions de partenariat et de mécénat avec le Groupe Bouygues et ses filiales régionales (Pertuy Construction, Colas (Est), Bouygues Immobilier et SMAC), grand partenaire de Renaissance 2013, et la société Saint-Gobain.

Brasseurs de Lorraine

«Lux Divina» à Paris

Une belle (et bonne) brune d’Abbaye à double fermentation… cela peut vous offrir un bon moment gustatif. La «Lux Divina» des Brasseurs de Lorraine de Pont-à-Mousson, devrait faire mousser dans les allées du Salon de l’Agriculture à Paris. Le nouveau breuvage des brasseurs mussipontains a été dévoilé le week-end dernier à la grand-messe agricole parisienne et elle devrait rencontrer un remarquable succès. La jolie brune sera accompagnée de «Loulou», une limonade artisanale pur sucre de Lorraine et de Lora Cola, deux nouveautés supplémentaires pour fêter dignement les dix ans des Brasseurs de Lorraine.

Longwy

Un Pôle Émaux ?

Il faut sauver les Émaux de Longwy ! Les manufactures des Émaux d’Art de Longwy et de Saint-Jean l’Aigle ont décidé d’associer leurs forces pour faire émerger un Pôle Émaux, histoire tout simplement de faire perdurer cette tradition artisanale et industrielle. Ce futur pôle devrait créer huit emplois (un technicien pour l’usinage, un restaurateur d’oeuvres patrimoniales, un agent qualifié en art graphique, un apprenti modeleur-mouleur, deux apprentis en décoration peinture, un médiateur pédagogique et un agent d’accueil). Reste à définir le terrain qui accueillera la future structure sur l’agglomération longovicienne.

Batigère Nord-Est

Energie maîtrisée

Maîtriser les consommations énergétiques en logement social ! C’est l’objectif affiché du bailleur social, Batigère Nord-Est. Il vient de signer une convention de partenariat avec GDF Suez Energies France pour mettre en place une expérimentation sur trois ans de suivi et de pilotage des consommations «gaz et électricité» chez ses locataires équipés de chaudières individuelles à gaz. Un compteur d’énergie doté d’un capteur sera mis en place dans plus de 170 logements du parc de Batigère et les informations récoltées seront transmises à un site internet. «Cette expérimentation permettra de suivre les consommations énergétiques de notre parc par résidence, par type de bâtiment ou par typologie de logement», assurent les équipes de Batigère. Objectif final : baisser les consommations pour réduire la facture énergétique de ses clients.

Home Alliance

Pour les pros à Nancy

Nouvelle agence spécialisée dans le multi-services mais pour les entreprises ! Home Alliance Pro vient d’ouvrir cette agence du côté de la rue des quatre églises à Nancy. «Version Pro» de Home Alliance (Services à domicile), le concept a été créé «à la demande de nos clients particuliers pour intervenir dans leurs locaux professionnels. La frontière entre les différents services aux entreprises, aux salariés et à la personne devenant de plus en plus floue, il était important pour nous de formater cette nouvelle offre dédiée aux professionnels en ouvrant une agence spécifique», explique Pascal Dreneri, le dirigeant d’Home Alliance Pro. «Les PME et les commerçants n’ont pas toujours une réponse ou une solution adaptée pour l’entretien, la petite maintenance ou les dépannages de leurs locaux professionnels. Faire appel à des artisans spécialisés pour chacune des prestations à réaliser, peut représenter un budget significatif et parfois disproportionné par rapport à la simplicité de l’intervention. Des solutions adaptées existent mais sont réservées aux grandes entreprises qui disposent soit, d’un service de maintenance intégré ou de gros fournisseurs généralistes pour assurer cette maintenance. Il n’existait quasiment rien pour les PMEPMI et les artisans.» C’est aujourd’hui chose faite !

Télétravail

L’enquête…

Télétravail, une réalité grandissante ? À en croire une enquête réalisée par le Capemm (Comité d’aménagement de promotion et d’expansion de Meurthe-et-Moselle), dont les résultats seront dévoilés le 27 février au Conseil général de Meurthe-et-Moselle, 50 % des postes seraient exerçables en télétravail. «Longtemps ignoré en France, son potentiel commence à être reconnu et concerne aujourd’hui plus de 12 % de salariés nationaux», assure le Capemm. Quid de la Meurthe-et-Moselle ? Réponse mercredi prochain avec, notamment Paul Rassat, consultant spécialisé en télétravail et de la société Citica.