Franck Didier, président d’Yzico conseil et expertise

«Nous sommes des généralistes très spécialisés»

Dix-sept implantations dans le Grand Est avec un siège nancéien. Un portefeuille de 7 000 clients pour un chiffre d’affaires de 22 millions d’euros. Yzico conseil et expertise, structure issue du rapprochement de quatre cabinets régionaux, se veut la nouvelle référence en matière d’expertise comptable, d’audit et de conseil dans un univers conjoncturel et sociétal en pleine mutation. Le point avec Franck Didier son président.


» Publié dans le numéro 1632 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

«Nous sommes devenus de véritables facilitateurs d’affaires», assure Franck Didier, le président d’Yzico conseil et expertise.

«Nous sommes devenus de véritables facilitateurs d’affaires», assure Franck Didier, le président d’Yzico conseil et expertise.

Les Tablettes Lorraines : Yzico conseil et expertise vient de naître du rapprochement de quatre cabinets (Enerys, Chevry et Associés, Crec et Fimeco). Un rapprochement pour des économies d’échelle dans un marché de l’expertise de plus en plus concurrencé ?

Franck Didier : Dans notre démarche il n’y a aucune notion d’absorption d’un cabinet par un autre. Ce n’est pas d’ailleurs une fusion mais un rapprochement dont l’objectif est de créer une nouvelle entreprise pour faire face, notamment, à la mutation économique actuelle que connaissent nos clients entraînant une évolution de nos métiers d’expertise et d’audit.

Quelles sont ces évolutions ?
Aujourd’hui toute la partie comptable est banalisée dans nos structures même si elle demeure le socle de notre raison d’être. Nos clients sont de plus en plus demandeurs de conseils dans de nombreux domaines et de conseils très spécialisés en matière patrimoniale, fiscale, sociale mais également en management ou encore en développement de stratégie.

Des métiers très loin de l’expertise comptable pure et de l’audit ?
Nos métiers ont évolué par rapport aux besoins de nos clients. Auparavant, nous étions des généralistes un peu touche à tout. Aujourd’hui, nous sommes des généralistes de plus en plus spécialisés. En tant que partenaire de l’entreprise et de son dirigeant surtout, nous sommes devenus au fil du temps de véritables facilitateurs d’affaires.

Comment allez-vous proposer ses nouveaux services très pointus, des recrutements sont-ils envisagés ?
Au sein de nos différentes structures, nous possédons les compétences nécessaires. Nous allons également nous baser sur des partenariats avec des professionnels des secteurs annoncés.

Dix-sept implantations, 7 000 clients dans le Grand Est, la force de frappe est indéniable. Un changement de taille tout de même délicat à maîtriser aussi bien en interne qu’à l’externe ?

Ce rapprochement était indispensable pour faire face aux majors de notre secteur. Nous passons d’une logique de cabinet à celle de véritable entreprise de services et de conseils aux PME-PMI et surtout aux TPE qui demeurent, et demeureront, notre terreau. Nous y restons très attachés et nous n’oublions pas d’où nous venons. Notre taille a changé mais notre philosophie demeure la même : de la proximité, de l’écoute et aujourd’hui une réponse rapide à toutes les problématiques auxquelles les chefs d’entreprises doivent faire face. Avec cette nouvelle structure, nous nous donnons juste les moyens de nos ambitions pour répondre à celles de nos clients.