Association Peps

Une montée en puissance souhaitée

L’association Peps (Promotion des entreprises du pays du sel) vient de tenir son assemblée générale au début du mois chez l’un de ses adhérents, le chimiste Solvay de Dombasle-sur-Meurthe. Temps fort de la réunion : la signature d’une convention de partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie de Meurthe-et-Moselle.


» Publié dans le numéro 1633 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Les membres de l’association Peps entendent aujourd’hui peser en qualité de véritable réseau territorial d’entrepreneurs.

Les membres de l’association Peps entendent aujourd’hui peser en qualité de véritable réseau territorial d’entrepreneurs.

43 adhérents. 2 100 salariés pour un chiffre d’affaires réuni de 385 millions d’euros (un peu normal vu les trois mastodontes économiques adhérents que sont Solvay, Novacarb et les Salins du Midi). Beau tiercé tout de même pour l’association Peps (Promotion des entreprises du pays du sel) «même si notre nombre d’adhérents est en stagnation », confie Marie-Odile Gérardin, la présidente de ce regroupement d’entrepreneurs du sud meurthe-et-mosellan de Jarville, Varangéville, Laneuveville en passant par Dombasle-sur-Meurthe et Ville-en-Vermois. Un territoire un peu (souvent) oublié de strates économiques décisionnaires de l’agglomération nancéienne voisine. Cette stagnation annoncée en matière d’adhérents cache une belle et grande représentativité de cette partie du département. Trois cents entreprises (hors TPE et artisans) assises sur deux communautés de communes, celle du Saintois au Vermois et celle des Pays du Sel et du Vermois (source : CCI 54) y sont localisées.

Sur tous les fronts

«Des entreprises diversifiées mais qui doivent encore se faire connaître», comme le rappelle la présidente de Peps. Site internet en cours de finalisation, newsletter trimestrielle, déjeuners de formation, visites d’entreprises, participation aux différents événements et réunions où les décideurs économiques et politiques gravitent, l’association se veut sur tous les fronts. Créée en mai 2010, elle semble faire depuis son bonhomme de chemin en termes de représentativité et de poids en matière de décisions. L’an passé, Marie-Odile Gérardin affirmait dans nos colonnes «il faut que l’on passe un braquet supérieur. La convivialité, apprendre à se connaître, c’est bien mais aujourd’hui il est nécessaire que nos entreprises soient réellement reconnues et que le territoire où nous évoluons soit pris en compte». Chose faite un an plus tard, l’association a signé lors de son assemblée générale du 2 décembre une convention de partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie de Meurthe-et-Moselle (voir encadré). Un premier pas dans la reconnaissance de cette association comme un véritable réseau territorial d’entrepreneurs. Ne reste plus qu’à peser réellement…