Actualités

L’entrepreneuriat est un des étendards de l’Université de Lorraine. Le Peel (Pôle entrepreneuriat étudiant de Lorraine) entend poursuivre ses actions pour insuffler la culture entrepreneuriale.


» Publié dans le numéro 1643 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

3 questions à …Christophe Schmitt responsable du Peel

1.La culture entrepreneuriale estelle développée chez les étudiants lorrains ?
Christophe Schmitt :
Elle est présente mais il faut encore l’accentuer pour créer une réelle dynamique. Au Peel, nous avons été les premiers à créer le statut d’entrepreneur-étudiant, pourtant il faut aller beaucoup plus loin aujourd’hui.

2.C’est-à-dire ?
CS :
Il faut créer un véritable écosystème favorable aux étudiants qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. La simplification des démarches, l’accès au financement, ce sont des bonnes choses, cependant il faut que les structures d’accompagnement répondent réellement à leurs besoins.

3.Vous voulez dire qu’elles ne sont plus en phase avec les attentes ?
CS :
Elles sont trop dans l’observation et pas assez dans l’action. Elles se focalisent trop sur la notion de business plan. Il est nécessaire d’aboutir à une mini révolution dans les pratiques de l’accompagnement à la création d’entreprise pour les étudiants et les autres.

Création d’entreprise
Pour une meilleure coordination

© P.Bodez .CRL

Améliorer la coordination régionale en matière d’appui la création d’entreprise, c’est tout l’objectif de la charte signée le 7 février entre les différents acteurs.

Début février, Jean-Pierre Masseret, le président du Conseil régional de Lorraine et treize organismes de la création et reprise d’entreprises ont signé une nouvelle charte d’appui au secteur. Objectif : améliorer la coordination régionale. Les Chambres de Métiers et de l’Artisanat et leurs consoeurs du Commerce et de l’Industrie… seuls points d’entrée unique pour les porteurs de projets de création et de reprise d’entreprises. C’est le principal enseignement de la récente charte d’appui sur le sujet signée entre l’exécutif régional et treize organismes du secteur au début du mois (la Chambre régionale de Métiers et de l’Artisanat, la Chambre régionale du Commerce et de l’Industrie, le Réseau Lorrain des pépinières d’entreprises, Alexis Lorraine, l’Incubateur Lorrain, Cohérence Projets, Pacelor, Cap’Entreprendre, Réseau Entreprendre Lorraine, Lorraine Initiative, l’Association pour le droit à l’initiative économique, l’Acala et Lorraine Active). Elle vise à une meilleure coordination régionale et surtout à une bonne gestion des fonds publics. En somme, éviter les doublons, assez présents dans le passé. Autre nouveauté : la mise en place d’un extra net régional baptisé «Acces».

Chimie
À la recherche d’opérateurs…

Les industries chimiques sont à la recherche d’opérateurs et d’agents de maintenance.

Les industries chimiques sont à la recherche d’opérateurs et d’agents de maintenance.

Objectif recrutement pour la filière Chimie en Lorraine. À l’occasion de la sixième édition du Forum des métiers de la Chimie et de l’Environnement à Dombasle-sur-Meurthe le 13 février, l’Union des industries chimiques (UIC) de l’Est a pointé du doigt le besoin de renouvellement d’une partie de ses troupes. Recherche opérateurs et agents de maintenance rapidement ! Pas un cri d’alarme mais une nécessité pour les industries chimiques de la région. «Nous faisons face à une pyramide des âges inversée, les opérateurs et la maintenance sont les deux secteurs les plus touchés», assure Gabrielle Kakeldey, de la délégation lorraine de l’UIC Est. L’an passé, 300 recrutements directs ont été effectués dans la région par les entreprises du secteur.