Actualités

Bâtiment

Être RGE, pour quoi faire ? Tout simplement pour ne pas perdre de marché. Voilà le message délivré par la Fédération du BTP de la Meuse, qui a organisé à Verdun le 6 février une réunion d’information sur son label professionnel «Pro de la performance énergétique».


» Publié dans le numéro 1642 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Les pros de la performance énergétique

Une quarantaine d’entreprises ont répondu présent pour cette matinée d’information organisée à Verdun par la Fédération du BTP de la Meuse.

Une quarantaine d’entreprises ont répondu présent pour cette matinée d’information organisée à Verdun par la Fédération du BTP de la Meuse.

Pour justement éviter toute confusion entre les innombrables labels, l’État a opté pour trois lettres RGE, c’est-àdire «reconnu garant de l’environnement ». La formation et la qualification des entreprises sont désormais vivement conseillées. Et pour cause, à compter du 1er juillet prochain, les différentes aides (crédit d’impôt développement durable, éco-prêt à taux zéro, subvention ANAH ou encore TVA à 5,5 %) seront conditionnées. Très concrètement, les particuliers mais aussi les décideurs lors de la commande publique, s’ils veulent bénéficier de ces aides financières, devront faire réaliser leurs travaux de rénovation énergétique par des entreprises certifiées. «Cette formation est avant tout un investissement sur l’avenir», explique Pierre-Henri Périn, animateur aux métiers de l’environnement à la Fédération régionale du bâtiment de Lorraine.

Marché non négligeable
Co-animant cette réunion, Laurent Varnier, chef du service connaissance et développement des territoires à la DDT (Direction Départementale des Territoires) de la Meuse, était venu prêcher la bonne parole, en rappelant qu’en Meuse, 101 500 logements sont recensés, dont 69 % ont été construits avant 1976. Parmi ce parc immobilier, la moitié est éligible aux différentes aides. Alors à l’heure où les marchés se raréfient et où les carnets de commandes ont été confrontés à une cure d’amincissement forcée, mieux vaut donc être prêt et formé. Pour conseiller et aiguiller les particuliers, l’expert de la DDT a listé les dispositifs d’aides publiques et a précisé que toutes les questions pouvaient trouver une réponse au 0810 140 240. Si les entreprises adhérentes aux organismes et syndicats professionnels sont bien conscientes de l’enjeu… reste à toucher l’ensemble des professionnels.