«On défend l’intérêt général de tous les métiers de l’artisanat»

Élu à la tête de la chambre de métiers et de l’artisanat de la Meuse en novembre dernier, Philippe Tournois met en place avec son équipe ses projets avec en priorité un service de proximité, notamment dans le Nord meusien. L’objectif est d’apporter des réponses adaptées aux artisans. Tablettes Lorraines : Vous avez été élu président de la Capeb il y a quelques années, pourquoi avez-vous décidé […]


» Publié dans le numéro 1792 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Philippe Tournois a été élu président de la Chambre de métiers et de l’artisanat en novembre dernier.

Élu à la tête de la chambre de métiers et de l’artisanat de la Meuse en novembre dernier, Philippe Tournois met en place avec son équipe ses projets avec en priorité un service de proximité, notamment dans le Nord meusien. L’objectif est d’apporter des réponses adaptées aux artisans. Tablettes Lorraines : Vous avez été élu président de la Capeb il y a quelques années, pourquoi avez-vous décidé de vous engager de nouveau ?
Philippe Tournois : C’était le bon moment car l’organisation interne de mon entreprise me permet de m’engager pleinement aujourd’hui. Je peux me permettre d’y passer uniquement le matin et le soir et ainsi de consacrer le reste de mon temps à autre chose. J’avais envie d’un nouveau défi. L’engagement dans la chambre de métiers est différent car on ne s’occupe pas de politique, mais on défend l’intérêt général de tous les métiers de l’artisanat.
Quelles sont vos priorités ?
La clef de mon engagement est de retrouver un déploiement dans le Nord meusien, notamment autour de Montmédy ou Stenay. Depuis toujours, il y a un bureau à Verdun et c’est tout. Ce n’est pas suffisant car on n’apporte pas de fait le service de proximité qu’on pourrait amener aux artisans du secteur. Les équipes sont donc en train de travailler sur ce dossier en prenant contact avec toutes les communautés de communes ou d’agglomérations du département. À partir de juin, on sera prêt pour organiser des visites sur le terrain, selon les besoins des artisans. Je rappelle que le réseau des chambres de métiers a ce rôle d’aller sur le terrain puis nous devons faire remonter aux élus les préoccupations des chefs d’entreprise.
Au niveau de la régionalisation, quelle est la place de la Meuse ?
Le réseau des chambres des métiers et de l’artisanat a été très bien fait, puisque la Meuse représente un dixième du territoire, tout comme les autres départements. On n’a pas de débat de représentativité, c’est consensuel ce qui nous permet de nous concentrer sur les actions à mener. Le travail avec le Conseil régional est essentiel. Et on va devoir être en phase par rapport à leurs demandes. On doit donc rappeler le poids économique de l’artisanat. C’est un dossier dont je vais m’occuper en interface avec la chambre régionale qui sortira en juin son schéma directeur. L’artisanat devra en faire partie.
Dans quel état de santé se trouve l’artisanat en Meuse ?
En Meuse, 3 000 entreprises artisanales sont recensées. C’est un chiffre quasiment stable par rapport à l’année précédente. La conjoncture n’est évidemment pas facile avec toujours peu de marchés publics, et toujours des prix bas. Il y a également beaucoup de micro-entreprises, qui représentent 80 % des participants aux stages à la création. Mais je ne suis toutefois pas plus inquiet qu’hier. On doit aussi rester positif.
Quelles sont les batailles qu’il faudra encore mener dans les années à venir ?
Les micro-entreprises encore et toujours. Ce devrait être un statut pour s’essayer sur un ou deux ans. Puis il devrait y avoir un choix à faire. L’apprentissage est également une préoccupation car il s’agit des chefs d’entreprise de demain. Je veux redire que l’ascenseur social fonctionne encore au moins dans l’artisanat. Et quoi que certains en disent, il y a toujours de bons jeunes, mais le seuil revu à la baisse avec l’arrêt des aides à partir de 11 salariés a clairement cassé le ressort. On se demande toujours pourquoi les politiques prennent de telle décision !

a.m.