DAY BY DAY: Au vrac, citoyens…

Day by day, franchise d’épicerie en vrac, vient d’ouvrir son tout premier magasin en Meurthe-et-Moselle au 37 boulevard Charles V à Nancy dans le quartier du faubourg des Trois Maisons. À sa tête, Cécilia Gana, jeune entrepreneuse aux convictions bien ancrées qui voit dans son épicerie en vrac bien plus qu’un simple commerce de proximité […]


» Publié dans le numéro 1803 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Près de 700 références sont présentes au coeur du day by day du boulevard Charles V à Nancy. Le concept : du vrac à tous les étages…

Day by day, franchise d’épicerie en vrac, vient d’ouvrir son tout premier magasin en Meurthe-et-Moselle au 37 boulevard Charles V à Nancy dans le quartier du faubourg des Trois Maisons. À sa tête, Cécilia Gana, jeune entrepreneuse aux convictions bien ancrées qui voit dans son épicerie en vrac bien plus qu’un simple commerce de proximité mais un véritable acte citoyen version consommation responsable et raisonnée.

L’écologie, l’environnement, les fameux gestes «verts», beaucoup en parlent, très peu le font réellement ! Pas du genre de Cécilia Gana, la pilote de l’épicerie en vrac de la franchise day by day installée depuis fin février au 37 boulevard Charles V à Nancy au coeur du «village» du faubourg des Trois Maisons. La trentaine pas encore atteinte, celle qui aurait pu être chercheuse avec son doctorat en biologie végétale a préféré être dans le contact direct version sociale et environnementale. Du terrain, du vrai, pour faire partager et véhiculer ses convictions. «Il me fallait du lien, du concret pour transmettre mes valeurs.» Le business model de l’épicerie en vrac semble y répondre et lui convenir et la philosophie affichée du réseau l’a convaincue. Un an pour aboutir à la concrétisation de son projet. Accompagnée par Alexis-Lorraine, soutenue par Lorraine Active histoire de rassurer les organismes bancaires pour l’obtention de prêts, le projet est aujourd’hui une réalité dans les anciens locaux de la Petite Cigogne qui a pris son envol pour d’autres lieux. 60 m² de surface savamment agencés où près de 700 références de l’épicerie salée et sucrée en passant par des produits d’hygiène et d’entretien (voir encadré), le tout fourni par la centrale francilienne du réseau de franchise. La patronne des lieux n’exclut pas la possibilité de faire appel à des producteurs locaux «dans le domaine du miel et des oeufs.»

Du bio mais raisonné

Le bio ? Il est naturellement présent mais pas de façon frénétique «à quoi cela sert de se fournir en produits bio de l’autre bout du monde, l’impact environnemental en matière de transport est plus que négatif. » Côté lutte contre la pollution made in consommation à outrance, pas d’emballage inutile. Les quantités «choisies par le client, qui prend ce dont il a besoin» sont conditionnées dans des sachets en papier (nos bons vieux «cornets» : ndlr) ou bien dans des bocaux et verrines réutilisables et mis à disposition au sein du magasin. «Il n’y a que pour les produits d’entretien et d’hygiène que les personnes achètent leur contenant la première fois. Ils reviennent ensuite et prennent de nouveau la quantité dont ils ont réellement besoin.» Une consommation raisonnée, adaptée évitant les pertes et les gâchis traditionnels occasionnés lors des achats dans les temples de la grande distribution. Lancée en 2013 par Didier Onraita et David Sutrat avec une première enseigne à Meudon-la-Forêt dans les Hauts-de-Seine, ce réseau de commerce de proximité avec ses valeurs éthiques et sociétales visant à la base à apporter une solution alternative de consommation en période de crise, affiche aujourd’hui une trentaine de magasins du style de celui de Cécilia Gana. Une nouvelle approche de l’acte d’achat qui s’affiche pour bon nombre comme un véritable acte citoyen. Un petit coup de pouce pour la planète et un bien-être à ceux qui y résident, cela ne peut pas faire de mal… En plus, le caramel au beurre salé est à tomber par terre. À tester et à adopter !