FOIRE INTERNATIONALE DE NANCY San Francisco a réveillé l’événement…

C’était une belle un peu endormie qui a connu un premier réveil l’an passé depuis l’arrivée de Grand Nancy congrès et événements aux commandes. Réveil total et confirmé cette année pour la 83e foire internationale de Nancy (qui ferme ses portes ce 12 juin au parc des expositions de Vandoeuvre). Le challenge de se réaffirmer […]


» Publié dans le numéro 1815 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

À l’image du Hall E où la Chambre des métiers et de l’artisanat a mis en avant plus de 80 artisans, la Foire internationale de Nancy a réellement renoué avec sa vocation de vitrine économique.

C’était une belle un peu endormie qui a connu un premier réveil l’an passé depuis l’arrivée de Grand Nancy congrès et événements aux commandes. Réveil total et confirmé cette année pour la 83e foire internationale de Nancy (qui ferme ses portes ce 12 juin au parc des expositions de Vandoeuvre). Le challenge de se réaffirmer comme une vitrine de l’économie locale et régionale semble relevé grâce à une approche événementielle mêlant attractions et parcours de visite adapté.

 «La Californie, la Californie…» Mardi 6 juin, 15 h 45, allée extérieure du parc des expositions de Vandoeuvre, un petit groupe de jeunes retraités entonnent à tuetête le refrain de la chanson de Julien Clerc qui passe souvent dans les allées de la Foire internationale de Nancy. Normal, c’est la journée gratuite pour les seniors et ils sont nombreux à être captés par l’attraction du hall D où la Californie et San Francisco, les invités d’honneur de la 83e Foire internationale de Nancy (qui ferme ses portes ce 12 juin), sont mis en avant grâce à une exposition bien rythmée retraçant l’histoire de cette contrée américaine de 1860 à nos jours. Une attraction bien pensée par les organisateurs de l’événement à savoir Grand Nancy Congrès et Événements permettant d’envisager la venue de près de 120 000 visiteurs cette année. Si les chiffres officiels ne sont pas encore tombés, il est fort probable que le score soit dépassé vu l’affluence indéniable enregistrée pendant le week-end de la Pentecôte, notamment, chance que le temps était de la partie. Une partie nouvelle pour les organisateurs qui ont tout mis en oeuvre pendant plus d’un an pour (re)faire de la foire internationale de Nancy «le plus grand magasin éphémère de la région et une incontestable vitrine économique et un outil efficace au service de l’économie du territoire», comme l’assure Pierre Boileau, le président de Grand Nancy Congrès et Événements.

Un calculateur de performance

 Dans les différents halls et allées extérieures (plus remplies que d’habitude avec notamment le retour des concessionnaires automobiles locaux), cette notion de vitrine économique n’est pas qu’une simple image. Dans le hall E, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Meurthe-et-Moselle a fait son show pendant toute la durée de la foire en mettant en avant pas moins de 80 entreprises locales. Dans le hall B dans l’espace Passion Grand Est, sa consoeur de l’industrie et du commerce mettaient en avant neuf pépites entrepreneuriales tandis que le Lorraine Smart Cities Living Lab (centre de ressources et de pratiques Fab Living Lab de l’Université de Lorraine) dévoilait l’économie de demain. Au total ce sont 450 exposants de tous secteurs d’activités avec une grosse part (dans le hall A) dédiée à l’ameublement et la décoration, qui ont fait vivre cette édition 2017. Une édition aux retombées certaines qui seront d’ailleurs calculées via le Calculateur de performance globale de l’industrie française de l’Événement. L’an passé, d’après les chiffres fournis par les organisateurs, ce sont près de 12 millions d’euros de retombées économiques qui ont été enregistrées. 2017 devrait être dans la même veine, voire plus…