Les Déterminés : plus belle ta vie

La première promotion meurthe-et-mosellane des déterminés, opération portée par le Medef départemental et l’association francilienne éponyme, vient de terminer sa formation à l’entrepreneuriat de six semaines le 8 juin au coeur du château du charmois à vandoeuvre. Plongée au coeur d’une des sessions à la découverte de ces jeunes potentiels entrepreneurs aux idées neuves et […]


» Publié dans le numéro 1815 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La première promotion des Déterminés de Meurthe-et-Moselle affiche un dynamisme à toute épreuve…

La première promotion meurthe-et-mosellane des déterminés, opération portée par le Medef départemental et l’association francilienne éponyme, vient de terminer sa formation à l’entrepreneuriat de six semaines le 8 juin au coeur du château du charmois à vandoeuvre. Plongée au coeur d’une des sessions à la découverte de ces jeunes potentiels entrepreneurs aux idées neuves et salvatrices et à l’état d’esprit très ouvert. Une promotion où le collectif prime sur l’individualisme ambiant. Une belle leçon de vie.

 Sarah avec ses créations de cosmétiques naturels. Abdel avec son trampoline park novateur. Aurore et sa conciergerie en milieu rural. Ibrahima et sa plateforme à destination des professionnels de l’audiovisuel en passant par Anass et son web collaboratif de tissus turcs ou bien Ludivine et son projet de bar à chats en plein centre-ville de Nancy. Ils sont une petite dizaine en provenance de Maxéville, Vandoeuvre, Toul, Nancy ou encore Cirey-sur- Vezouze, ce 30 mai dans une salle du château du Charmois à Vandoeuvre à présenter leur projet d’entreprise déjà bien avancé pour certains et qui n’attend que peu de choses pour se concrétiser. Cette joyeuse bande de futurs entrepreneurs (et entrepreneuses) est la première promotion meurthe-et-mosellane des Déterminés (du nom de l’association francilienne visant à la démocratisation de l’entrepreneuriat chez les jeunes), la première hors Île-de-France avec celle de Lyon lancée dans le même temps. Pendant six semaines (du 24 avril au 8 juin), ils ont suivi une formation poussée pour apprendre les bases de l’entrepreneuriat.

 Nouvelle image de l’entrepreneuriat

 Savoir-faire, savoir-être, mise en réseaux, jeu de posture, étude de marché, business plan, relation avec les banques, prise de parole en public en passant par le marketing, les relations presse et la communication, tout a été passé au crible avec l’intervention de professionnels des différents secteurs, pour leur donner les bonnes bases avant de réellement se lancer. Une immersion totale qui semble les avoir tout simplement transformés. «Vous nous auriez vues au début, cela n’aurait pas été la même chose», assurent Ludivine et Aurore à l’occasion d’une pause lors de la formation du jour centrée sur la communication et les relations presse dispensée par Martine Cornevaux de l’agence de communication éponyme. À l’instar de leurs camarades de promo, elles ont l’air de «s’être redécouvertes et d’avoir retrouvé confiance en elles.» Rien ne semble aujourd’hui pouvoir les arrêter, la machine est lancée pour ces jeunes de 18 à 35 ans affichant une nouvelle image de l’entrepreneuriat. Une image où «l’intelligence collective est primordiale, on profite constamment de ce véritable cerveau collectif quand nous sommes ensemble», comme l’assure Zhore avec son projet de vente de sacs en tissu marocain issus du commerce équitable. À les voir, ils paraissent ne faire qu’un autour d’une volonté commune de s’inscrire dans une nouvelle ère porteuse de valeurs et de cohésion où l’humain prime sur tout le reste. Les nouveaux entrepreneurs et entrepreneuses sont là et cela fait chaud au coeur à voir.