Cap sur Grand Est Actif…

UN NOUVEAU PRÉSIDENT, ALAIN GUIOT ANCIEN DIRECTEUR DE L’URSSAF DE MEURTHE-ET-MOSELLE QUI REPREND LE FLAMBEAU DE JEAN-PIERRE UHL. UNE NOUVELLE DIRECTRICE, TANIA KLEIN QUI SUCCÈDE À NELLY STEYER ET UNE OUVERTURE VERS LE GRAND EST AVEC LA CRÉATION D’UNE PLATEFORME DE COORDINATION GRAND EST ACTIF À L’AUTOMNE, LORRAINE ACTIVE FAIT SA MUE TOUT EN GARDANT […]


» Publié dans le numéro 1821 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

UN NOUVEAU PRÉSIDENT, ALAIN GUIOT ANCIEN DIRECTEUR DE L’URSSAF DE MEURTHE-ET-MOSELLE QUI REPREND LE FLAMBEAU DE JEAN-PIERRE UHL. UNE NOUVELLE DIRECTRICE, TANIA KLEIN QUI SUCCÈDE À NELLY STEYER ET UNE OUVERTURE VERS LE GRAND EST AVEC LA CRÉATION D’UNE PLATEFORME DE COORDINATION GRAND EST ACTIF À L’AUTOMNE, LORRAINE ACTIVE FAIT SA MUE TOUT EN GARDANT SA PROXIMITÉ ET SES MISSIONS DE BASE.

Une plateforme de coordination entre les trois fonds territoriaux (Alsace Active, Champagne-Ardenne Active et Lorraine Active) lancée à l’automne prochain. Nom de code : Grand Est Actif. «C’est une réponse aux besoins des financeurs à l’échelle de la nouvelle région. Il n’y aucune fusion ou absorption. C’est de la transversalité par rapport aux fonctions supports avec une optique de mutualisation», explique Alain Guiot, le nouveau président de Lorraine Active (acteur territorial membre du réseau France Active qui accompagne les initiatives créations d’emplois et spécialisé principalement dans le domaine de l’Économie sociale et solidaire).

ÉPARGNE SOLIDAIRE

Si la dimension Grand Est est nécessaire, «c’est surtout pour offrir une réponse institutionnelle», le travail se réalisera toujours au niveau local. «Le maintien de la proximité est indispensable pour répondre au plus près des besoins des entrepreneurs», assure Tania Klein, la nouvelle directrice de Lorraine Active. Depuis 2005, 150 entreprises -par an- ont été financées (un tiers dans le domaine de l’Économie sociale et solidaire, le reste dans des TPE classiques) avec près de 5 millions d’euros engagés en garanties ou en prêts solidaires sur le territoire lorrain. Des montants qui pourraient être boostés grâce au développement de l’épargne citoyenne et solidaire que Lorraine Active entend faire connaître et reconnaître notamment auprès des entreprises déjà ancrées dans le territoire régional.