FILIÈRE FORÊT-BOIS Le Grand Est signe le premier contrat de

PREMIER CONTRAT DE LA FILIÈRE FORÊT-BOIS SIGNÉ EN FRANCE ET C’EST DANS LE GRAND EST ! LE 17 JUILLET LES ACTEURS DU SECTEUR SE SONT RETROUVÉS AU SEIN DE L’ENTREPRISE PAVATEX (GROUPE SOPREMA) À GOLBEY POUR PARAPHER CE CONTRAT RÉGIONAL DE FILIÈRE VISANT À SOUTENIR ET À PROMOUVOIR CE SECTEUR RECONNU COMME UN SECTEUR D’AVENIR MAJEUR […]


» Publié dans le numéro 1821 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

PREMIER CONTRAT DE LA FILIÈRE FORÊT-BOIS SIGNÉ EN FRANCE ET C’EST DANS LE GRAND EST ! LE 17 JUILLET LES ACTEURS DU SECTEUR SE SONT RETROUVÉS AU SEIN DE L’ENTREPRISE PAVATEX (GROUPE SOPREMA) À GOLBEY POUR PARAPHER CE CONTRAT RÉGIONAL DE FILIÈRE VISANT À SOUTENIR ET À PROMOUVOIR CE SECTEUR RECONNU COMME UN SECTEUR D’AVENIR MAJEUR POUR LA RÉGION.

Structurer une interprofession forte et reconnue par tous. Gérer durablement la ressource, optimiser sa mobilisation et sécuriser les approvisionnements des entreprises. Soutenir et renforcer la compétitivité des acteurs de la filière. Développer les marchés du bois et la valeur des débouchés et enfin communiquer. Ce sont les axes principaux du contrat de la filière forêt-bois (le premier de France) signé le 17 juillet dernier entre la Région Grand Est et les diffé- rents acteurs du secteur dont, notamment, le Gipeblor (Groupement d’entreprises de la filière bois en Lorraine), Fibois Alsace et Valeur Bois au sein de l’entreprise Pavatex (groupe Soprema) à Golbey leader européen des panneaux en fibre de bois.

VÉRITABLE STRATÉGIE FORESTIÈRE

«La signature de ce contrat de filière marque la construction d’une véritable stratégie forestière pour le Grand Est», assure l’exécutif régional. «Il définit les axes stratégiques, les objectifs et les actions nécessaires pour renforcer la compétitivité de cette filière dans la région et pour conforter son potentiel de création de valeur ajoutée et d’emplois, tout en garantissant la gestion durable des forêts.» Élaboré à partir des travaux menés depuis 2016 par la Commission régionale de la forêt et du bois, il a mobilisé près de quatre-vingt-dix participants pour aboutir à une feuille de route solide. «Cette filière est reconnue comme l’une des filières d’avenir majeures dans le Grand Est. C’est un modèle d’économie durable créant, depuis son amont forestier jusqu’à l’aval industriel et celui de la construction, à chaque étape de la valorisation du bois, une combinaison de valeur environnementale et de valeur économique satisfaisant également les attentes sociétales actuelles.» Dans le Grand Est, la filière représente aujourd’hui près de 9 300 entreprises et pèse plus de 55 000 emplois.