INGÉNIERIE FINANCIÈRE L’accélérateur, l’entreprise et la banque

Une première en France : la signature d’un partenariat entre un accélérateur d’entreprises industrielles et un organisme bancaire ! Le C2IME (commissariat d’investissement à l’innovation et à la mobilisation économique) soutenu par le Conseil Régional Grand Est et la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne (BPALC) viennent de signer une convention. Objectif : permettre d’actionner plus […]


» Publié dans le numéro par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La BPALC et le C2IME ensemble pour actionner le levier de l’ingénierie financière au profit des PME industrielles.

Une première en France : la signature d’un partenariat entre un accélérateur d’entreprises industrielles et un organisme bancaire ! Le C2IME (commissariat d’investissement à l’innovation et à la mobilisation économique) soutenu par le Conseil Régional Grand Est et la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne (BPALC) viennent de signer une convention. Objectif : permettre d’actionner plus rapidement le levier de l’ingénierie financière dans le développement des PME-PMI industrielles.

 Anticiper, assembler, accélérer, accompagner et l’on pourrait presque ajouter aujourd’hui financer ! Le C2IME (Commissariat d’investissement à l’innovation et à la mobilisation économique) est le premier accélérateur d’entreprises industrielles à ce jour à avoir signé (le 15 juin dernier) une convention de partenariat avec un organisme bancaire en l’occurrence la Banque populaire Lorraine Champagne (BPALC). Objectif affiché : mobiliser les expertises et les compétences d’ingénierie financière autour des projets de création, de développement et de croissance portés par les PME-PMI relevant des secteurs des matériaux, de l’énergie et des procédés dont le numérique. «Cette convention va permettre de mobiliser les expertises en ingénierie financière de la BPALC aux côtés des expertises technologiques, industrielles et commerciales existantes au sein du C2IME», assure Jean-Yves Le Déaut, le président du C2IME et président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques.

Apport en compétences

«J’ai tout de suite vu l’intérêt que pouvait avoir notre banque à participer aux travaux et à l’accompagnement actif des entreprises industrielles. Notre apport en compétences par rapport aux points de réflexion détectés sur les dossiers nous permet un véritable coaching individualisé. Aujourd’hui, nous allons inciter nos clients à se tourner vers le C2IME qui permet de fiabiliser leurs projets dans leur ensemble et ainsi de convaincre également les financeurs. Cette organisation est unique en Lorraine et j’espère qu’elle puisse se développer sur notre Grande Région», assure de son côté Sabine Calba, la secrétaire générale de la BPALC. Actionner le levier de l’ingénierie financière s’affiche comme un des moteurs principaux de l’action du C2IME dans l’accompagnement des entreprises ciblées dans son champ d’investigation. «Nous avons ici un intérêt commun avec la BPALC : que les entreprises réussissent », assure Jean-Yves Le Déaut. Ce partenariat va permettre d’enrichir les préconisations en matière de financement auprès des PME porteuses de projets industriels nécessitant des investissements à court, moyen et long terme ou dans la recherche de financements de charges liées au développement de projets innovants ou des besoins en fonds de roulement en découlant. Le tout dans une volonté affichée, notamment du fait de l’expertise de la BPALC, de renforcer la solidité des modèles économiques des PME pour leur ouvrir les portes des outils de financements régionaux, nationaux et européens.