Buralistes

Les radars de la colère

OPÉRATION COMMANDO POUR LES MEMBRES DE LA CONFÉDÉRATION DES BURALISTES UN PEU PARTOUT EN FRANCE  ! EN MEURTHE-ET-MOSELLE OU ENCORE EN MEUSE, PLUSIEURS RADARS AUTOMATIQUES ONT GENTIMENT ÉTÉ NEUTRALISÉS (VIA LA MISE EN PLACE D’AFFICHETTES) POUR PROTESTER CONTRE LA FUTURE INSTAURATION DU PAQUET DE CIGARETTES À 10 EUROS. LA MOBILISATION NE DEVRAIT PAS FAIBLIR DURANT L’ÉTÉ ET APRÈS. […]


» Publié dans le numéro 1822 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

OPÉRATION COMMANDO POUR LES MEMBRES DE LA CONFÉDÉRATION DES BURALISTES UN PEU PARTOUT EN FRANCE  ! EN MEURTHE-ET-MOSELLE OU ENCORE EN MEUSE, PLUSIEURS RADARS AUTOMATIQUES ONT GENTIMENT ÉTÉ NEUTRALISÉS (VIA LA MISE EN PLACE D’AFFICHETTES) POUR PROTESTER CONTRE LA FUTURE INSTAURATION DU PAQUET DE CIGARETTES À 10 EUROS. LA MOBILISATION NE DEVRAIT PAS FAIBLIR DURANT L’ÉTÉ ET APRÈS.

Ce n’est pas la première fois et il devrait y en avoir d’autres, voire même des actions plus musclées selon les départements car certains représentants assurent «qu’ils commencent à avoir du mal à tenir leurs troupes !» Dans la
nuit du 20 au 21 juillet, plusieurs radars automatiques de la région (comme partout en France) ont été la cible des
membres de la Confédération des buralistes pour faire entendre leur colère auprès de leurs concitoyens sur le passage annoncé par le gouvernement du prix du paquet de cigarettes à 10 euros. La veille, Pascal Montredon, le président national de la Confédération des buralistes était reçu par Agnès Buzyn, la ministre de la Santé.

LUTTE CONTRE LE MARCHÉ PARALLÈLE
«Nous lui avons fait part de l’inquiétude qui monte dans les rangs de notre profession. Nous lui avons affirmé que cette inquiétude, si elle n’est pas apaisée, se manifestera durant l’été», assure le président de la confédération
dans un communiqué. Les actions ne se sont pas faites attendre ! «Pour faire baisser la prévalence tabagique, il est nécessaire de prendre en compte les fumeurs dans leur globalité, y compris ceux qui s’approvisionnent en dehors 
du réseau officiel. Autrement, toute politique contre le tabac est condamnée à échouer.» En d’autres termes, une lutte contre le marché parallèle est demandée par la confédération et une harmonisation européenne des politiques
de lutte contre le tabagisme, «à l’image de ce qu’Emmanuel Macron évoquait lors de la campagne présidentielle.» Le dossier demeure toujours aussi fumant…