Franck Gheraert a trouvé sa voie

Après plus de deux décennies de responsabilités dans l’industrie automobile, Franck Gheraert a bifurqué de trajectoire voilà cinq ans, devenu plombier chauffagiste à son compte. A 53 ans, l’artisan ne cache pas sa satisfaction quant à son nouveau quotidien. Un parcours fait d’abnégation. «Une phrase pour résumer la signature de mon entreprise  ? De la […]


» Publié dans le numéro 1828 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Après plus de deux décennies de responsabilités dans l’industrie automobile, Franck Gheraert a bifurqué de trajectoire voilà cinq ans, devenu plombier chauffagiste à son compte. A 53 ans, l’artisan ne cache pas sa satisfaction quant à son nouveau quotidien. Un parcours fait d’abnégation.

«Une phrase pour résumer la signature de mon entreprise  ? De la haute couture dans un monde du prêt à jeter», indique Franck Gheraert. Dans sa maison située au cœur du vignoble toulois, à Bruley, l’homme dégage un enthousiasme communicatif. Il a ouvert en 2013 l’entreprise Aqua Est Concept. Spécialité : la rénovation et l’entretien des systèmes de chauffage et des sanitaires, la rénovation de salles de bain, la pose de chaudières fioul, gaz, bois. À l’entendre parler avec tant d’entrain, on jurerait qu’il pratique le métier depuis des lustres. La vérité est toute autre. Le cursus d’études du Lillois d’origine le mène à une formation de mécanicien auto. À 24 ans, il rentre dans cette fonction à la concession Renault de Reims. La suite a le visage d’une belle ascension au sein de la marque au losange : «Je suis devenu successivement formateur du personnel après-vente, conseiller en logistique et implantation puis manager des ventes véhicules neufs. En 2011, j’ai rejoint le groupe Grasser, comme directeur d’exploitation à Rohrbach-lès-Bitche. J’avais 110 personnes sous ma gouverne.» Impliqué à l’extrême, pressé par l’exigence de la rentabilité et du résultat durant plus de vingt ans, Franck Gheraert n’a pas oublié  son basculement: «Le burn-out m’a rattrapé. J’ai pris conscience que j’avais fait le tour de l’automobile. Il était temps de changer de voie. Je voulais retrouver une authenticité», poursuit-il. Sa période de chômage va lui servir pour assouvir son nouveau dessein : créer sa propre entreprise. «Au début, je ne savais pas trop quoi faire. Il a fallu une intense réflexion personnelle, de longues heures de discussion avec mon épouse. J’étais dans un tunnel, un vide sidéral», rappelle-t-il.

Une démarche écologique

Son salut va venir : «Après pas mal de doutes, c’est finalement plombier qui m’a sauté aux yeux. Cela a été une évidence. Je souligne toute l’aide que l’Afpa, Pôle emploi, la Capeb, l’Adsn, la Chambre des métiers m’ont apporté. Leur confiance a été un facteur déterminant», note-t-il. Il obtient le titre d’installeur thermique et sanitaire et se lance sous statut de société par action amplifiée. Aqua Est Concept est née. Parti en août 2013 avec seulement trois chantiers en portefeuille, dans une grange remisée à Royaumeix, Franck Gheraert possède, quatre ans après, quelque 300 clients en fichier, particuliers pour l’essentiel. «Le bouche-à-oreille a fonctionné. J’ai le souci permanent de la réactivité, du travail bien fait, de la proximité. Le contact humain est primordial», dit-il. L’entreprise est labellisée RGE et dispose des qualifications Qualigaz, Qualibois Eau et Qualibois Air. Pour l’avenir, Franck Gheraert fourmille de projets, comme celui de transformer une ancienne menuiserie à Lucey, en véritable vitrine pour Aqua Est Concept. «J’ai retrouvé le plaisir de travailler et de le partager. C’est l’essentiel. Chacun a son médecin, son boulanger, son coiffeur, son plombier. Si je peux être celui-là pour ma clientèle, j’en serai ravi», sourit celui qui est rentré au conseil d’administration de la Capeb 54. Comme la continuité d’un chemin à bien des égards atypique.