Lorinfo : le chemin des choix

De simple distributeur de matériel informatique à véritable société de services version systèmes d’information. La marque Lorinfo fête ses trente ans le 3 octobre prochain au domaine de l’Asnée à Villers-Lès-Nancy. L’occasion de dé- montrer, qu’après plusieurs soubresauts et péripéties, la société reprise en 2014 après son dépôt de bilan par Gilbert Summa et qui […]


» Publié dans le numéro 1828 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

De simple distributeur de matériel informatique à véritable société de services version systèmes d’information. La marque Lorinfo fête ses trente ans le 3 octobre prochain au domaine de l’Asnée à Villers-Lès-Nancy. L’occasion de dé- montrer, qu’après plusieurs soubresauts et péripéties, la société reprise en 2014 après son dépôt de bilan par Gilbert Summa et qui est devenue maintenant Cegil Lorinfo, est à flot et renoue aujourd’hui avec la croissance en ayant su s’adapter aux évolutions de son marché.

«Les entreprises qui gagnent ce sont celles qui arrivent à engager les hommes vers un même but. C’est paradoxal dans un monde où tout est individualisé.» Constat établi mais surtout challenge relevé pour Gilbert Summa, le directeur de Cegil Lorinfo de Maxéville. Trois ans après avoir repris l’agence maxévilloise de Lorinfo (qui devient alors rapidement Cegil Lorinfo), le dirigeant assure «qu’après des moments difficiles au départ, nous sommes aujourd’hui de nouveau en croissance.» Une véritable renaissance (après un dépôt de bilan qui a entraîné la reprise) basée sur une maîtrise et la perception de l’évolution de l’écosystème des systèmes d’information et des métiers du numérique. Créée en 1987 par Michel Perret du Cray, la société se limite à la simple distribution de matériel informatique. «À cette époque, le marché était en croissance forte. Il y avait une inflation du modèle informatique, une course en avant.» Les choses changent alors rapidement dans l’écosystème informatique, les besoins des clients se tournent de plus en plus vers l’usage. Systèmes d’information, évolution du numérique, recherche de solutions ciblées, lors de la reprise de l’entreprise en 2014 Gilbert Summa entend insuffler une nouvelle énergie et une autre stratégie de développement à l’entreprise. «Lors du rachat, j’ai souhaité garder la marque pour l’exploiter autrement.»

Transformation culturelle

Maîtrise d’œuvre et assistance à maîtrise d’ouvrage, architecture informatique, formation, infogérance, outils de gestion et développement de solutions spécifiques sont actuellement les piliers du groupe. «Auparavant, le processus dominant était le commercial. Nous sommes devenus aujourd’hui une véritable société de services en matière de systèmes informatiques.» Une transformation culturelle au sein de l’entreprise qui semble avoir bien pris même chez les plus anciens présents depuis l’origine. «C’est simple, on ne peut gagner qu’ensemble en laissant se développer les talents au sein de l’entreprise. Un humain, on ne le motive pas, il se motive tout seul et il se réalise pleinement quand il sait ce qu’il fait et pourquoi il le fait», Gilbert Summa a repris, cédé, restructuré plusieurs entreprises (il vient d’ailleurs de reprendre récemment l’éditeur francilien de logiciels Epos), et ne semble pas avoir dérogé à cette règle de l’écoute, de l’implication avec un minimum de cadrage, de ces équipes. La dynamique semble bien être retrouvée et elle devrait se propager le 3 octobre prochain à l’occasion des 30 ans annoncés de la marque au domaine de l’Asnée à Villers-lès-Nancy. «Vis-à-vis de nos clients, de nos collaborateurs, il était nécessaire de monter cet événement.» Une journée à marquer d’une pierre blanche dans le renouveau aujourd’hui effectif de Lorinfo.