La cuisine de Mamie…

Nostalgie quand tu nous tiens… Le nouveau restaurant mamie branchée à Nancy nous replonge dans les années 80. Tout y est : boules à facettes, rubik’s cube, malibu, tourne-disque et  aussi des patins à roulettes. Nicolas et Mike, les deux patrons, n’ont rien oublié. Même les fourchettes et les couteaux s’agitent aux rythmes du disco. De […]


» Publié dans le numéro 1832 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Nostalgie quand tu nous tiens… Le nouveau restaurant mamie branchée à Nancy nous replonge dans les années 80. Tout y est : boules à facettes, rubik’s cube, malibu, tourne-disque et  aussi des patins à roulettes. Nicolas et Mike, les deux patrons, n’ont rien oublié. Même les fourchettes et les couteaux s’agitent aux rythmes du disco.

De l’ancien café Flore, il ne reste plus rien. Nicolas et surtout Mike, le plus fantasque du duo, ont redonné des couleurs à l’établissement de la rue Maurice Barrès à Nancy. Un endroit bien connu de Mike qui y a travaillé pendant quelques années. «J’avais l’avantage de bien connaître les lieux. Je connaissais son potentiel» explique Mike Viard. Le tandem s’est tout de suite retroussé les manches pour ouvrir le plus vite possible. Les deux hommes n’en sont pas à leur première affaire. Ils sont déjà à la tête du Brunch des Garçons au passage Bleu et du Short Bus rue de la Citadelle. Mike veut faire de leur nouvelle affaire le temps des années 80. «À chaque nouveau projet, nous ciblons un créneau qui n’est pas exploité à Nancy» sou ligne-t-il. Le restaurant est alors repeint dans des teintes flashy comme l’orange, le jaune et le rouge. Seul le mobilier est neuf. Les accessoires en revanche ont été chinés ou récupérés chez des proches. «Le bouche-à-oreille a fonctionné à merveille. Des gens sont venus nous apporter des cassettes vidéo, des téléphones à cadran, des minitels» raconte Mike.

Yetta comme égérie 

Des affiches des stars des années 80 complètent la décoration. Julie Pietri, Boy Georges, Jean-Luc Lahaye mais aussi Claude François donnent le tempo. En version XXL, l’interprète de Magnolia Forever préside une longue table dans une salle qui lui est spécialement dédiée. C’est surtout la mamie la plus branchée de son époque qui nous accueille à l’entrée : Yetta, la grand-mère disjonctée de Fran Fine dans la série télévisée «Une nounou d’enfer». Le brushing impeccable, la cigarette coincée à la commissure des lèvres, elle semble éternelle. Et pour ceux qui auraient d’ailleurs la nostalgie de fumer dans les lieux publics, un fumoir a été spécialement installé à l’intérieur du restaurant. «Nous avons pensé à la tranquillité de nos voisins» précisent les gérants.

Des gratins en hommage à nos grands-mères

Si le midi, l’ambiance est tranquille, les soirées sont plus animées. Que ce soit pour l’apéro, les happy hours et les soirées qui se terminent à point d’heure, la musique coule à flot. Mike, DJ pendant des années, prépare différentes playlists afin de varier les plaisirs. Nombreux sont ceux qui ne résistent pas à l’appel du DJ après l’entrée. «Ici, les assiettes sont bien garnies, comme chez Mamie alors il faut bien éliminer entre les plats» commente Nicolas. Mamie Branchée fait déjà le plein le week-end. Les repas s’éternisent au rythme du disco et chacun rêve de pousser les tables pour prolonger la nuit. Mais Mamie, toute branchée qu’elle est, n’a plus vingt ans… Elle reprend son souffle le dimanche autour d’un brunch gargantuesque mais dans une ambiance plus calme. Mamie Branchée connaît un démarrage sans stress mais avec beaucoup de strass et de paillettes.