Lorinfo sous haute cybersécurité…

A l’ occasion de ses trente ans, le 3 octobre dernier au domaine de l’Asnée de Villers-Lès-Nancy, la société Lorinfo avait notamment invité le major Thierry Perchat de la section d’appui judiciaire de la gendarmerie nationale de Metz pour sensibiliser sur la dure réalité de la cybercriminalité. Bienvenue dans un monde où personne n’est épargné. […]


» Publié dans le numéro 1832 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

A l’ occasion de ses trente ans, le 3 octobre dernier au domaine de l’Asnée de Villers-Lès-Nancy, la société Lorinfo avait notamment invité le major Thierry Perchat de la section d’appui judiciaire de la gendarmerie nationale de Metz pour sensibiliser sur la dure réalité de la cybercriminalité. Bienvenue dans un monde où personne n’est épargné.

«Dans le doute, on s’abstient !» Cette phrase, le major Thierry Perchat de la section d’appui judiciaire de la Gendarmerie nationale de Metz l’a répétée, martelée auprès d’un auditoire attentif à ses dires histoire d’enfoncer le clou. Et pour cause, le militaire est intervenu pendant une bonne heure et demie à l’occasion des 30 ans de la société Lorinfo le 3 octobre dernier au cœur du domaine de l’Asnée à Villers-lès-Nancy, sur le thème générique «La cybercriminalité : une menace au quotidien.» Ransomware, cryptolocker en passant par des attaques encore plus vicieuses, tout est passé au crible. Bilan des courses : tout le monde est aujourd’hui concerné par ce phénomène en pleine explosion et peut voir ses données tout simplement disparaître en un seul clic. «80 % des entreprises qui ont perdu leurs données font faillite dans les dix-huit mois.» C’était le pitch de l’invitation lancée par Lorinfo ! Pas de l’intox, le major Thierry Perchat confirme. «Aujourd’hui, si rien n’est fait en matière de protection de données cela peut avoir des conséquences ravageuses et surtout pour une entreprise», renchérit l’enquêteur en technologie numérique (NTech).

Marché à conquérir

Les cyberattaques médiatiques, notamment celles de juillet dernier, ont remis en avant cette criminalité organisée. «Il existe aujourd’hui deux catégories d’entreprises : celles qui ont déjà été attaquées et celles qui vont l’être», assurent bon nombre de spécialistes du secteur. Les solutions contre ces cyberattaques existent naturellement mais c’est l’ensemble des systèmes d’information de l’entreprise et de ses données qu’il faut repenser. À l’extérieur de la salle de conférences dans le hall d’accueil du domaine de l’Asnée, l’ensemble des métiers de Lorinfo était présenté pour apporter les solutions aux problématiques que peuvent rencontrer les entreprises (de toutes tailles) et les accompagner dans la mise en place d’une véritable stratégie de développement de système d’information. «Nous sommes aujourd’hui devenus une véritable société de services en matière de systèmes informatiques», assure Gilbert Summa, le directeur de Lorinfo qui a repris la société en 2014 et lui a donné un nouvel élan (voir notre numéro 1828 du 11 septembre). La lutte contre la cybercriminalité est devenue aujourd’hui un véritable marché… à conquérir. «La lutte contre la cybercriminalité est aujourd’hui une véritable filière économique que nous nous devons de développer», assure François Werner, le maire de Villers-lès-Nancy venu ouvrir la conférence du major Thierry Perchat. «Que ce soit dans la Métropole du Grand Nancy ou dans la région Grand Est, c’est un secteur que nous accompagnerons», assure celui qui est également vice-président de la Métropole du Grand Nancy et conseiller régional Grand Est. La cybercriminalité, une menace certaine, un secteur à combattre et un marché à conquérir.