Galerie Bora Baden

Astrid Latz : l’essence de l’art

Des pièces uniques, abstraites et colorées, c’est que la Galerie Bora Baden vous propose de découvrir jusqu’au 29 décembre prochain sur ses cimaises qui accueillent les oeuvres d’Astrid Latz. L’artiste allemande exprime toute sa sensibilité au travers de la gravure sur bois pour des oeuvres fortes et rares.

Des pièces uniques, abstraites et colorées, c’est que la Galerie Bora Baden vous propose de découvrir jusqu’au 29 décembre prochain sur ses cimaises qui accueillent les oeuvres d’Astrid Latz. L’artiste allemande exprime toute sa sensibilité au travers de la gravure sur bois pour des oeuvres fortes et rares.

380
L’artiste allemande Astrid Latz expose ses oeuvres abstraites et colorées à la galerie Bora Baden jusqu’au 29 décembre prochain.
L’artiste allemande Astrid Latz expose ses oeuvres abstraites et colorées à la galerie Bora Baden jusqu’au 29 décembre prochain.

Des lignes, des motifs géométriques aux couleurs tranchées… C’est le dernier coup de coeur de la Galerie Bora Baden : les gravures sur bois de l’artiste allemande Astrid Latz. Un intérêt pour l’art qui, s’il a toujours été présent chez cette enseignante adepte de la méthode Montessori, ne s’est concrétisé qu’en 2005. Ayant trouvé une institution pour prendre en charge son fils handicapé pendant la journée, elle rejoint un collectif d’artistes et découvre la gravure sur bois. «C’est en découvrant le travail de Max Mertz lors d’une exposition à Hambourg que j’ai eu un véritable coup de foudre.» Depuis lors, elle grave sur ses planches d’érable, ces formes géométriques et colorées, compositions abstraites mais pas dénuées de sens. Le travail du bois la motive «c’est un matériau particulier, qui a du caractère, parfois facile, souvent résistant sous mon burin, c’est un petit combat». Il permet à Astrid Latz de s’exprimer avec une sensibilité et une force particulièrement impressionnantes. Ses motifs géométriques, de plus en plus resserrés permettent d’exprimer cette créativité qui semble avoir trop longtemps été bridée. Peut-être est-ce aussi une échappatoire à un quotidien marqué par la maladie de son fils. Mais ne comptez sur l’artiste pour vous livrer les codes pour déchiffrer ses oeuvres, «chacun y voit ce qu’il veut, je n’ai pas de message à faire passer».

Explosion de couleurs

Et c’est avec la liberté de l’art abstrait, qu’elle nous entraine dans un univers aux teintes nuancées bien que tranchées. Des pièces souvent uniques, fruits d’un travail précis et exigeant. Chaque nouvelle couleur nécessite un passage sous la presse. Des oeuvres imprimées sur des papiers choisis avec soin par l’artiste, «j’aime les papiers recyclés faits avec de l’écorce de mûriers, ils absorbent bien les couleurs». Des couleurs qui explosent, aussi exubérantes que l’artiste est discrète et posée. Depuis 2009, Astrid Latz a quitté le collectif, même si elle participe à des expositions et à des projets collectifs : les performances d’artistes du Köllertal (KIK) en Sarre, KochArt 1 à la Chancellerie de la Sarre, KochArt 2 à Berlin… En 2011, elle était invitée et a exposé au Hangaram Art Museum, (Centre d’Art) de Séoul. 2012 offre l’occasion d’heureuses retrouvailles entre Astrid Latz et son public à Nancy et à la galerie Bora Baden. Vous aussi venez vous perdre dans les labyrinthes colorés de l’artiste.