Grande Région

Cayzelle, président

Roger Cayzelle, le président du Conseil économique, social et environnemental de Lorraine a été élu à la présidence de l’Institut de la Grande Région, organisme qui oeuvre en faveur de la coopération interrégionale et dont le siège est situé au Luxembourg. «Nous allons concentrer nos travaux sur la ruralité, sur la mise en réseau des […]

414

Roger Cayzelle, le président du Conseil économique, social et environnemental de Lorraine a été élu à la présidence de l’Institut de la Grande Région, organisme qui oeuvre en faveur de la coopération interrégionale et dont le siège est situé au Luxembourg. «Nous allons concentrer nos travaux sur la ruralité, sur la mise en réseau des territoires et enfin, mener une enquête afin de revisiter le texte Vision d’avenir 2020 (signé Jacques Santer, ce document esquisse la Grande Région en 2020)», précise Roger Cayzelle qui entend également redynamiser l’Institut en augmentant le nombre de ses membres (actuellement une quinzaine de personnes issues des mondes politique et économique) et en féminisant l’équipe. «Nous avons besoin de nouveaux talents et de regards neufs», résume Roger Cayzelle.

Communication

www.jeveuxmetz.com

Engagée en 2010, «Je veux Metz», la campagne de Metz Métropole Développement (MMD) visant à interpeller et à séduire les acteurs économiques pour qu’ils s’installent sur le territoire mosellan, entame sa troisième et dernière saison. Après avoir mis en scène des personnages frustrés de ne pas être allés à Metz, puis, lors de la deuxième saison, des personnes mettant tout en oeuvre pour s’y rendre, la troisième, toujours sur le ton de l’humour, met en scène un monde qui se vide car «tous» sont partis à Metz. Ce dernier volet qui se recentre sur les cadres et les décideurs économiques, est diffusé du 2 novembre au 31 décembre via la presse économique, dans les gares TGV, les salons professionnels et les sites internet d’influence. Les saisons 1 et 2 auraient, selon MMD, été vues par 6 millions de lecteurs, 129 millions de pages auraient été vues par les internautes tandis que les campagnes d’affichages auraient généré 195 millions de «contacts».

Enseignement supérieur

Une Enim en Chine

L’Ecole nationale d’ingénieurs de Metz (Enim), dirigée par Pierre Chevrier, a entériné (une convention avait été signée au printemps dernier) la création d’une «Enim» en Chine, en collaboration avec l’University of science and technology de Nanjing (Nust) qui accueille 32.000 étudiants. L’Etat chinois et l’université investissent 12 millions d’euros dans la construction des bâtiments et laboratoires qui accueilleront leurs premiers étudiants à la rentrée 2013. Le groupe ENI (Ecoles nationales d’ingénieurs) qui fédère les cinq Enim de France, devrait quant à lui y investir 185.000 euros. L’Ecole messine qui a fait de l’international une priorité, compte près d’une centaine de partenariats à travers le monde. Industrie Rehau dans le métro Créateur de solutions polymères aux multiples métiers (bâtiment, industrie, automobile.. ), Rehau, dont le siège administratif pour l’Europe de l’Ouest est à Morhange, annonce que sa division «industrial solutions» (IS) Western Europe a remporté auprès de la joint-venture Eurovia Transport Ferroviaire (ETF)-Orascom, un premier chantier 3e rail composite (rail acier-aluminium) pour équiper le métro de la ville du Caire, en Egypte, soit un tronçon de 15 km de rails. Rehau est déjà actif en Egypte pour y livrer des supports et des couvertures de protection pour le réseau de métro. Ce chantier est le premier au monde pour lequel Rehau intervient en tant que fournisseur de la fonction complète.

Logistique

Sur la bonne voie…d’eau

La Moselle a décidément la cote en Chine. Depuis 2010, la CCI de la Moselle et de multiples partenaires (Etat, UE, VNF, Région Lorraine, Conseil général de la Moselle et des collectivités locales) portent un projet de création d’une plateforme multimodale autour de trois ports fluviaux : Metz, Thionville-Illange et Frouard. Différents investissements publics et privés ont déjà été réalisés ou sont programmés et des contacts sont établis avec les chargeurs et les compagnies, car les études de viabilité sont positives. Mais le 31 octobre, pour la première fois, un convoi de 134 conteneurs remplis d’orges de brasserie est parti du port céréalier de Metz (le plus important en France dans ce secteur) pour Rotterdam d’où la marchandise sera embarquée pour la Chine. Une opération qui préfigure la mise en oeuvre d’un service conteneurisé entre la Moselle et les grands ports maritimes néerlandais et belges, baptisé MultiModal Shuttle.