Droit

Fidal : des avocats d’ici pour des affaires ailleurs

En mettant sa puissance internationale au service de la proximité, le cabinet d’avocats d’affaires Fidal se positionne comme le partenaire privilégié des entreprises désireuses de se développer à l’étranger.

455
«Fidal est un cabinet d’avocats d’affaires, avant tout humain», a souligné Yves de Sevin, son directeur général (debout), aux côtés de Claude Faure, fondateur du groupe F&M
«Fidal est un cabinet d’avocats d’affaires, avant tout humain», a souligné Yves de Sevin, son directeur général (debout), aux côtés de Claude Faure, fondateur du groupe F&M
«Fidal est un cabinet d’avocats d’affaires, avant tout humain», a souligné Yves de Sevin, son directeur général (debout), aux côtés de Claude Faure, fondateur du groupe F&M
«Fidal est un cabinet d’avocats d’affaires, avant tout humain», a souligné Yves de Sevin, son directeur général (debout), aux côtés de Claude Faure, fondateur du groupe F&M

C’est Claude Faure, le président et fondateur du groupe Faure et Machet, que Fidal avait choisi de convier lors de la conférence «Pour des entreprises françaises ouvertes sur le monde dans un cadre juridique sécurisé», que le cabinet d’avocats d’affaires a organisé le 21 novembre au Centre Pompidou-Metz. Excellente idée. Car depuis 1992, cette entreprise spécialisée dans le transport, l’entreposage et le conditionnement s’est fortement développée à l’international pour s’implanter dans 12 pays à travers le monde, y compris en Chine ou tout récemment au Brésil. En 20 ans, le chiffre d’affaires est ainsi passé de 92 millions d’euros à 807 millions et le groupe emploie aujourd’hui 16.000 collaborateurs. «Et l’ambition est d’atteindre les 2 milliards d’euros en 2022», insiste Claude Faure. C’est Fidal, cabinet d’avocats qui a 90 ans d’existence, que le dirigeant a choisi comme partenaire pour l’accompagner dans cette aventure à l’échelle planétaire. Un choix de «bon sens» compte tenu tout d’abord de l’activité internationale du cabinet d’avocats d’affaires présent dans 150 pays via des bureaux à l’étranger et des partenariats avec des confrères qui partagent ses valeurs. Ces valeurs, Yves de Sevin, le directeur général de Fidal, n’a pas manqué de les rappeler. «Fidal est un cabinet avant tout humain. La confiance, le respect et l’excellence sont profondément ancrés et animent nos 1350 collaborateurs, rien qu’en France, qui, au quotidien, accompagnent nos clients.»

95 bureaux à travers la France

Tout cela pourrait s’apparenter à une très grosse machine, certes puissante, mais déconnectée des réalités du terrain. Sauf que cette force est mise au service d’un dernier principe auquel Fidal est farouchement attaché : celui de la proximité. Si 400 collaborateurs sont actifs sur Paris, qui abrite également la Direction technique centrale à laquelle ont accès tous les avocats, ils sont 950 à exercer leurs talents en région au travers d’un réseau de 95 bureaux, dont trois en Lorraine à Metz, Nancy et Epinal. C’est un véritable maillage de compétences qui est déployé sur l’ensemble du territoire. «En conjuguant proximité et puissance internationale, nous sommes en mesure de proposer à nos clients des solutions créatives et personnalisées afin qu’ils se consacrent pleinement à leur coeur de métier», affirme Benoît Hertfelder. Pour que les entrepreneurs osent aussi, à l’image de Claude Faure, tenter l’aventure du développement à l’international. Cette première conférence de Fidal marquait d’ailleurs le lancement d’une année toute particulière en la matière puisque tout au long de 2013, à Metz, Nancy et Epinal, le cabinet organisera des petits déjeuners-débats traitant précisément de cette thématique.