6ème édition des mini-entreprises

Graines d’entrepreneurs

La valeur n’attend pas le nombre des années ! C’est en tout cas le constat qui s’imposait le 22 novembre dernier lors du lancement, à la Maison de l’Entreprise à Maxéville, de la 6ème édition des Mini-Entreprises. Soit 34 mini-entreprises issues de 32 établissements scolaires lorrains qui travaillent depuis septembre sur leur projet entrepreneurial et se préparent à s’ouvrir à la Grande Région. Mini-entreprises certes mais maxi motivation !

379
Les mini-entreprises sont de retour : la présentation des 34 participants a eu lieu le 22 novembre dernier à la Maison de l’Entreprise à Maxéville.
Les mini-entreprises sont de retour : la présentation des 34 participants a eu lieu le 22 novembre dernier à la Maison de l’Entreprise à Maxéville.
Les mini-entreprises sont de retour : la présentation des 34 participants a eu lieu le 22 novembre dernier à la Maison de l’Entreprise à Maxéville.
Les mini-entreprises sont de retour : la présentation des 34 participants a eu lieu le 22 novembre dernier à la Maison de l’Entreprise à Maxéville.

Les Mini-Entreprises 6ème ! Le lancement officiel a eu lieu le 22 novembre dernier à la Maison de l’Entreprise à Maxéville. Pour ce cru 2012-2013, ce sont 34 mini-entreprises issues de 32 établissements scolaires lorrains qui vont travailler sur leur projet entrepreneurial. Et EPA Lorraine (Entreprendre Pour Apprendre Lorraine) a de grandes ambitions pour sa 6e édition ! Menée sur une période de 9 mois, une mini-entreprise fédère une équipe de jeunes, d’enseignants et un entrepreneur autour d’un projet commun : «celui d’ouvrir sa boîte». L’équipe d’EPA Lorraine intervient aux côtés des enseignants pour impulser ce projet ambitieux et fédérateur d’énergies. Les idées sont déjà là, reste à les rendre opérationnelles et à les présenter au public ! En effet les minientrepreneurs, âgés de 14 à 20 ans, y travaillent depuis septembre. Comme Gabriel, Florian, Jonathan et Léo, tous les quatre élèves de 3ème DP3 au collège Val de Seille de Nomeny, qui se lance une fois encore dans l’aventure mini-entreprise, avec Tidy up

Transfrontalier

De jeunes entrepreneurs très ambitieux et sûrs de leur fait lorsqu’ils nous parlent de leur projet. «Nous souhaitons créer un mini-enrouleur universel amovible, portable pour écouteurs, chargeurs de batterie, etc. Aujourd’hui tout le monde utilise des lecteurs MP3 et des ordinateurs, il y a un marché.» Ils ont décidé de nommer leur entreprise «Tidy up» qui signifie «ranger» en anglais. Les plans de l’objet sont bien avancés, reste à trouver le moyen de le fabriquer, «le plus cher reste la fabrication du moule et il nous reste à choisir la couleur». Chaque mini-entreprise a ainsi présenté son projet, une première prise de parole en public pour nombre d’entre eux, du stress, mais un défi relevé avec brio par tous. L’innovation ne se trouve pas seulement du côté des mini-entreprises, mais également du côté de l’organisation. Ainsi, depuis la rentrée 2011-2012 les établissements peuvent inclure s’ils le souhaitent un aspect transfrontalier à leur mini-entreprise. La Belgique, le Luxembourg et l’Allemagne vont travailler avec la Lorraine à l’organisation de minientreprises transfrontalières. Cet aspect pourra se décliner de façon très souple en fonction des possibilités de chaque établissement. «Puisque dans le cadre de la Grande Région, EPA Lorraine s’est rapproché de ses homologues belges, luxembourgeois et allemands, ils organiseront des événements communs : journées de vente, speed dating, séminaires transnationaux qui seront autant de moments privilégiés permettant aux jeunes de se rencontrer, d’exercer leurs talents, et de s’ouvrir à nos pays voisins», explique Patrice Lombard, président d’EPA Lorraine. L’association en a également profité pour renouveler ses partenariats avec 3 de ses partenaires : la Caisse d’Epargne, EDF et le district 1790 du Rotary Club. Les jeunes pousses de l’entrepreneuriat ne manquent donc pas de tuteurs.