Banques

Le Sepa : mieux vaut s’y préparer….

Au 1er février 2014, tous les virements et prélèvements devront s’effectuer en mode dit Sepa (Single Euro Payments Area). Cet espace unique de paiement en euros touche directement les entreprises. Histoire d’anticiper cette nouvelle obligation, la Fédération bancaire française vient d’organiser une réunion d’information à la Maison de la Finance à Nancy.

481
Pascal Jan, le président du Comité des banques de Meurthe-et-Moselle et David Verfaillie, responsable de l’action régionale à la Fédération bancaire française appellent les entreprises à se préparer à l’échéance Sepa au 1er février 2014.
Pascal Jan, le président du Comité des banques de Meurthe-et-Moselle et David Verfaillie, responsable de l’action régionale à la Fédération bancaire française appellent les entreprises à se préparer à l’échéance Sepa au 1er février 2014.
Pascal Jan, le président du Comité des banques de Meurthe-et-Moselle et David Verfaillie, responsable de l’action régionale à la Fédération bancaire française appellent les entreprises à se préparer à l’échéance Sepa au 1er février 2014.
Pascal Jan, le président du Comité des banques de Meurthe-et-Moselle et David Verfaillie, responsable de l’action régionale à la Fédération bancaire française appellent les entreprises à se préparer à l’échéance Sepa au 1er février 2014.

Sepa pour Single Euro Payments Area ! En français… espace unique de paiement en euros ! Au 1er février 2014, terminé les virements et prélèvements nationaux, place aux opérations harmonisées à la sauce européenne. «C’est la suite logique du passage à l’euro ! La Commission européenne a décidé, en mars dernier, de la mise en place du Sepa et ce système s’imposera à tous les acteurs économiques, dont naturellement les entreprises», explique David Verfaillie, responsable de l’action régionale de la Fédération bancaire française, de passage à la Maison de la Finance à Nancy pour une réunion d’information à destination des chefs d’entreprise et de leurs conseils.

Iban et Bic…

«Il est nécessaire pour les entreprises d’anticiper ce passage. Ce n’est pas très compliqué mais il est indispensable d’avoir de la méthode», renchérit Pascal Jan, président du Comité des banques de Meurthe-et-Moselle. Les 27 pays européens, plus l’Islande, la Norvège, le Lichtenstein, la Suisse et Monaco sont concernés par cette nouvelle gamme unique de moyens de paiement en euros. Avantages affichés : de meilleurs délais, une meilleure sécurité et une véritable opportunité de développer des échanges commerciaux… ce qui dans notre région transfrontalière est loin d’être anodin. «Dans les entreprises, l’ensemble des services appelés à recevoir ou à émettre des virements Sepa sont concernés. Dans une grande majorité des cas, il faut que l’entreprise vérifie si ses différents logiciels de gestion sont compatibles avec ce nouveau mode», continue David Verfaillie. Adieu le RIB traditionnel, place alors à des coordonnées bancaires basées sur les identifiants dit Iban et Bic. «Ces nouvelles coordonnées seront à utiliser qu’il s’agisse d’opérations transfrontalières ou nationales. En France, le Bic et l’Iban figurent déjà sur les RIB depuis 2001.» Reste juste à se préparer à cette échéance… dans un peu plus d’un an, il sera trop tard.

Pour plus d’infos
www.fbf.fr