Les lauréats sous les projecteurs

Soirée Créalliance 9ème ! Et cette année encore, elle sera l’occasion de mettre à l’honneur six porteurs de projet du Grand Nancy. Restauration, informatique, bien-être… tous les secteurs sont représentés dans la promotion 2012. Coup de projecteur sur ces jeunes pousses de l’entrepreneuriat lorrain !

372

La brasserie qui roule

Laure Leroi et Jean-Michel Poutot se sont associés pour créer ce restaurant ambulant haut de gamme à destination des salariés des entreprises. Tous deux forts d’une expérience dans la restauration, en cuisine pour lui et en salle pour elle, proposent leurs bons petits plats à emporter depuis quelques semaines sur la zone industrielle de Ludres. Au menu, salades, tartines, et dessert maison, ainsi que la formule du jour. Pour monter ce projet décalé et novateur, ils ont été suivis par l’Adsn puis par la CCIT et ont acquis le camion grâce à un prêt de la BPL. Il ne leur reste plus qu’à prendre leurs marques et à emprunter la route du succès.

Théraform, bien-être et minceur

Valérie Debuschere propose depuis un an, dans son centre de bien-être, une prise en charge globale de l’amincissement de ses clients. Un protocole combinant rééquilibrage alimentaire et soins du corps. Une reconversion réussie pour cette ancienne déléguée médicale qui, après 22 ans dans l’industrie pharmaceutique, a saisi l’opportunité offerte par un congé de mobilité. Accompagnée par Alexis Lorraine, encouragée par un prêt d’honneur du Grand Nancy et le Nacre, elle accueille une clientèle de plus en plus nombreuse, attirée par le bouche à oreille, dans son établissement.

Christophe Snobeck, installateur de salles de bains

Bel exemple de reconversion encore que celui de Christophe Snobeck, qui après des années de salariat décide de travailler plus, mais pour son compte. C’est accompagné par la Maison de l’Emploi du Grand Nancy qu’il monte son dossier, avant d’entrer en couveuse chez Alexis. Une demande et un stage à la Chambre de Métiers plus tard, Christophe Snobeck obtient son numéro de Siret le 1er novembre 2011. Et depuis, son auto-entreprise ne connaît pas la crise et ne devrait pas tarder à changer de statut.

Wizome, la pub web autrement

Proposer une alternative en matière de publicité sur internet, tel est l’objectif de Jean-Baptiste Manet et Xavier Prud’homme à la tête de Wizome depuis avril dernier. L’ancien étudiant en école de commerce et l’ingénieur ont allié leurs compétences pour proposer un module permettant à l’internaute d’être directement redirigé sur le site de l’annonceur d’un seul clic ! C’en est fini de la fenêtre qui surgit inopinément, le produit convoité est accessible directement et l’achat peut être effectué dans la foulée. Un projet suivi par Promotech, qui a déjà séduit par deux fois le jury du Concours Entreprendre et qui devrait attirer sites marchands et réseaux sociaux. Lancement prévu en 2013 !

Yupeek, le réseau pro 2.0

Il monte en grade, le site lancé par Thomas Poumarède l’an dernier ! Près de 50 000 candidats ont trouvé leur bonheur sur Yupeek, le 1er réseau social professionnel des étudiants et jeunes diplômés. L’idée ? Connecter les jeunes talents avec les entreprises, écoles ou universités. En un an, l’offre s’est étoffée, le site propose également des annonces classiques et la version 2.0 a été mise en ligne en octobre dernier. Le site a trouvé son rythme de croisière et la traversée s’annonce plutôt prometteuse, puisque la société vient d’effectuer une levée de fonds de 160 000 euros auprès d’investisseurs nationaux. Et pourrait même lever l’ancre vers le Benelux au premier semestre 2013.

Aston ITF, mission optimisation

C’est avec l’appui de la CCIT 54, de Réseau Entreprendre, et de Lorraine Initiative qu’Amaury de la Lance, directeur et actionnaire majoritaire a lancé Aston ITF, une SAS basée à Nancy. Elle propose un logiciel ayant pour but d’optimiser la gestion du poste client et de gérer les affacturages. Un outil à destination des banques et entreprises hexagonales et étrangères à la recherche d’efficacité et de sécurité. 700 utilisateurs, en majorité étrangers, ont déjà été séduits par la formule qui promet réduction des coûts, contrôle des risques et amélioration des délais.