Label EIP

Levée de fonds en «pôle» position

EIP, comme Entreprise Innovante des Pôles! C’est le nouveau label lancé par les quatre pôles de compétitivité du Grand Est : Fibres, Hydreos, Materalia et Alsace Energivie. L’objectif ? Identifier les entreprises à fort potentiel technologique et commercial, les préparer à lever des capitaux, attirer l’investissement privé vers ces entreprises. Et ainsi les placer dans une dynamique de croissance en leur facilitant l’accès aux financements.

325
Le 22 novembre, les 4 pôles de compétitivité du Grand Est : Fibres, Hydreos, Materalia et Alsace Energivie s’étaient réunis à la CCIT 54 pour lancer le label EIP. Objectif ? Préparer et accompagner les PME à la levée de fonds.
Le 22 novembre, les 4 pôles de compétitivité du Grand Est : Fibres, Hydreos, Materalia et Alsace Energivie s’étaient réunis à la CCIT 54 pour lancer le label EIP. Objectif ? Préparer et accompagner les PME à la levée de fonds.

Identifier les entreprises à fort potentiel technologique et commercial, les préparer à la levée des capitaux et attirer l’investissement privé, tel est l’objectif du nouveau label Entreprises Innovantes des Pôles. Il a été lancé le 22 novembre dernier, à la CCIT 54, par les quatre pôles de compétitivité du Grand Est : Alsace Energivie, Materalia, Fibres et Hydreos. Une démarche collective conduite au plus près des territoires et des entreprises qui les composent. «L’objectif est d’optimiser le processus d’identification des projets de développement d’entreprises solides», explique Karl Gedda, directeur du pôle Fibres. Un objectif soutenu par la CCIT 54, «car c’est la démarche de CCI O2 Bilan, à savoir être un facilitateur sur l’investissement en capital dans nos entreprises lorraines», souligne Boris Ouarnier, animateur du dispositif. Démarche également appuyée par la Caisse des Dépôts dont Julien Taris, le directeur régional, a rappelé, «que nous soutenons chaque année 250 fonds d’investissements en France, et donc nous soutenons évidemment la diversification des outils en fonction du stade de développement de l’entreprise».

Visibilité et crédibilité

Le label EIP a été initié par l’association Polinvest, qui regroupe la très grande majorité des pôles de compétitivité français, 55 pôles signataires sur les 71 que compte le territoire. Depuis sa création en juin 2010, 118 PME ont été labellisées et 21 millions d’euros ont été levés. Ce label national a pour objectif de faciliter la mise en relation des entreprises de Lorraine et d’Alsace avec des investisseurs potentiels et de renforcer leur visibilité tout en leur permettant de finaliser leur business plan. Délivré après audition par un comité d’experts des pôles, d’investisseurs en capital, de business angels et de représentants d’Oseo et de Retis, ce label se veut un gage de qualité dans la stratégie technologique, financière et marketing de l’entreprise à laquelle il est délivré. Les bénéfices du label EIP sont multiples : «il offre une visibilité auprès des investisseur en capital. C’est également une reconnaissance des acteurs de l’industrie, de l’innovation et du financement», explique Félix Somo, directeur adjoint du Pôle Materalia. Chaque pôle s’engage en effet en présentant ses candidats devant un comité, car ces entreprises auront été précédemment labellisées par ses soins. «Nous sommes plus dans le qualitatif que dans le quantitatif. La levée de fonds est un exercice périlleux, on n’a qu’une chance pour séduire», souligne Georges Pottencher, directeur du pôle Hydreos. Un processus long, 9 mois en moyenne pour 1.5 million d’euros, qui nécessite une bonne préparation et un accompagnement. Et en ces temps de crise, il faut des arguments de poids pour convaincre des interlocuteurs plus habitués à investir dans les domaines des NTIC que dans l’énergie, le développement durable ou le bâtiment. Le premier comité s’est tenu le 22 novembre dernier et les premiers échos sont prometteurs… Affaire à suivre.