Investissement

L’ILP Sadepar lance Revital Emploi Lorraine

L’ILP Sadepar lance un nouveau dispositif de financement au service des PME lorraines. Avec l’association Revital Emploi Lorraine, créée le 19 novembre dernier, il permet aux sociétés astreintes aux conventions de revitalisation de prendre une participation dans le Fonds Lorrain de Consolidation (FLC).

405
Pour Hervé Obed, président de l’ILP et du FLC, «la création de l’association Revital Emploi Lorraine permettra au total de collecter plus d’1 million d’euros supplémentaires pour le Fonds Lorrain de Consolidation».
Pour Hervé Obed, président de l’ILP et du FLC, «la création de l’association Revital Emploi Lorraine permettra au total de collecter plus d’1 million d’euros supplémentaires pour le Fonds Lorrain de Consolidation».
Pour Hervé Obed, président de l’ILP et du FLC, «la création de l’association Revital Emploi Lorraine permettra au total de collecter plus d’1 million d’euros supplémentaires pour le Fonds Lorrain de Consolidation».
Pour Hervé Obed, président de l’ILP et du FLC, «la création de l’association Revital Emploi Lorraine permettra au total de collecter plus d’1 million d’euros supplémentaires pour le Fonds Lorrain de Consolidation».

Après le Fonds Lorrain de Consolidation, l’ILP Sadepar innove encore en matière de financement des entreprises avec le lancement de Revital Emploi Lorraine. Hervé Obed, président de l’ILP et du FLC explique : «la valeur ajoutée de l’équipe de gestion ILP est d’anticiper les besoins des PME et du territoire et d’apporter son ingénierie, pour construire des solutions sur mesure dans un contexte de ressources financières rares. Nous nous battons tous les jours pour collecter des ressources pour pouvoir continuer d’exercer notre métier, à savoir renforcer les fonds propres des PME lorraines». Un démarrage d’activité soutenu du Fonds Lorrain de Consolidation, à savoir un investissement de plus de cinq millions dans dix entreprises en moins de deux ans, et une gestion rigoureuse, ont convaincu de nouvelles entreprises soumises à revitalisation (Garrett, Johnson Controls, Raffel… ) de l’intérêt du dispositif. Des entreprises qui, pour des raisons de stratégie interne, ne peuvent pas devenir directement actionnaires du FLC, réduisant ainsi le montant disponible à investir. C’est pour y remédier que l’ILP a déployé sa capacité d’ingénierie afin de proposer une solution sur mesure, qui au final permet de pouvoir mobiliser plus de ressources au service des PME de la région.

Renforcer les fonds propres

«La création de l’association Revital Emploi Lorraine permettra au total de collecter plus d’1 million d’euros supplémentaires pour le FLC, ce qui dans l’environnement économique actuel sera très utile. Par ailleurs, nous avons d’ores et déjà initié des contacts avec d’autres investisseurs intéressés par le FLC.» En France, les entreprises mettant en place des plans de licenciements «susceptibles d’affecter l’équilibre des bassins d’emploi» sont soumises à une obligation de revitalisation. Le principe ? Renforcer les fonds propres des PME ayant des fondamentaux sains mais fragilisées par des accidents conjoncturels. Ce montage a recueilli l’assentiment et l’appui de la Préfecture de Région et des principaux actionnaires publics du FLC (Région Lorraine, CDC). Dès que l’association sera immatriculée, elle pourra devenir actionnaire du FLC, permettant ainsi, par effet de levier sur certains actionnaires publics ou privés, d’apporter jusqu’à 1,6 million d’euros de ressources supplémentaires à investir pour le FLC, par rapport aux 5 millions d’euros disponibles sur un total de 10 millions.

Pour plus d’infos :
www.ilp-sadenor.com