Les 40èmes Journées des Communautés Urbaines de France

Nancy… vraiment urbaine

Les 15 et 16 novembre derniers, Nancy était le centre des Communautés Urbaines de France. La cité ducale était l’hôte des 40èmes Journées des Communautés urbaines de France. Deux jours durant lesquels 16 présidents et plus de 400 élus et techniciens se sont retrouvés pour échanger et réfléchir ensemble à une nouvelle donne territoriale.

356
André Rossinot et Dominique Gros, le maire de Metz, lors du coup d’envoi des 40èmes Journées des Communautés Urbaines de France qui se sont tenues les 15 et 16 novembre derniers à Nancy.
André Rossinot et Dominique Gros, le maire de Metz, lors du coup d’envoi des 40èmes Journées des Communautés Urbaines de France qui se sont tenues les 15 et 16 novembre derniers à Nancy.
André Rossinot et Dominique Gros, le maire de Metz, lors du coup d’envoi des 40èmes Journées des Communautés Urbaines de France qui se sont tenues les 15 et 16 novembre derniers à Nancy.
André Rossinot et Dominique Gros, le maire de Metz, lors du coup d’envoi des 40èmes Journées des Communautés Urbaines de France qui se sont tenues les 15 et 16 novembre derniers à Nancy.

Pour la 40ème édition des Journées des Communautés urbaines des France, les 15 et 16 novembre derniers, le Grand Nancy avait tout mis en oeuvre pour accueillir comme il se doit les 16 présidents et leurs délégations. Deux journées pour s’informer, échanger sur leurs pratiques et exposer leurs préoccupations et interrogations, tant sur la nouvelle donne territoriale et financière que sur les contraintes de l’action publique locale. Plus de 400 techniciens et élus ont ainsi été invités, escortés par des ambassadeurs de la CUGN, à découvrir les projets portés par le Grand Nancy qui sont en train de transformer l’agglomération. Ils ont ainsi pu découvrir le Plateau de Haye, Grand Prix national Ecoquartier, le campus Artem, mais aussi Nancy Grand Coeur, le secteur sauvegardé et les Rives de Meurthe. Ce dernier quartier a été particulièrement mis à l’honneur lors de la Soirée de gala du 15 novembre, où quelque 500 invités se sont réunis dans la Grande Halle fraîchement rénovée, sur le site du futur Technopôle Renaissance.

Les relations avec l’Etat

Mais ce congrès a été avant tout l’occasion pour André Rossinot de lancer «un appel à un sursaut républicain des territoires». Et de souligner l’importance de la relation de l’Etat avec ces derniers : «en période de crise, plus que jamais, faisons fi des différences de partis et travaillons ensemble. Il faut établir une espèce de contrat avec l’Etat». Faire front uni, comme lors du lancement de la manifestation où, en compagnie de Dominique Gros, le maire de Metz, il s’est félicité de la constitution du Pôle métropolitain du Sillon Lorrain, «l’intercommunalité de demain». Les participants ont ensuite été invités à débattre autour de quatre thèmes porteurs de forts enjeux pour les territoires. Ainsi, des ateliers dédiés ont permis aux participants d’échanger et de partager pratiques et expérience concernant les enjeux financiers des territoires, l’enseignement supérieur et la recherche, le dialogue urbain-rural et les industries et territoires. Des territoires différents mais avec une même attente… un vrai soutien de l’Etat.