Agroalimentaire

Prévenir les TMS

TMS pour troubles musculo-squelettiques ! Dans l’Hexagone, 83 % des maladies professionnelles sont aujourd’hui reconnues comme TMS. Tous les secteurs d’activités sont touchés. En ligne de mire : les industries agroalimentaires. Histoire de sensibiliser les professionnels à ces maux, le service prévention de la Carsat (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail) Nord-Est […]

421

TMS pour troubles musculo-squelettiques ! Dans l’Hexagone, 83 % des maladies professionnelles sont aujourd’hui reconnues comme TMS. Tous les secteurs d’activités sont touchés. En ligne de mire : les industries agroalimentaires. Histoire de sensibiliser les professionnels à ces maux, le service prévention de la Carsat (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail) Nord-Est vient d’organiser, mercredi dernier, une rencontre au Domaine de l’Asnée à Villerslès- Nancy. «Les TMS génèrent une perte de performance pour l’entreprise, liée à l’absence de salariés, à la désorganisation et à la baisse du niveau de qualité, de la productivité et de la motivation», assure-t-on à la Carsat. D’après les chiffres fournis par le ministère du Travail : 34 200 TMS ont été indemnisés en France en 2007 ce qui représente 7 millions de journées de travail perdues et 736 millions d’euros de frais couverts par les cotisations des entreprises. Les TMS regroupent aujourd’hui une quinzaine de maladies «qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres supérieurs et inférieurs», explique l’ergonome Stéphanie De Zan. «Une organisation de travail inadaptée, avec un temps de récupération insuffisant et des situations de stress au travail contribuent également à accroître les risques de TMS.» La mise en oeuvre d’un plan de prévention TMS s’avère donc plus que recommandée.

Pour plus d’infos www.carsat-nordest.fr

Notaires

Des petits nouveaux

Renforcement de la profession notariale en Meurthe-et-Moselle ! Une vingtaine de jeunes notaires viennent de recevoir leur diplôme d’aptitude aux fonctions de notaires au centre professionnel notarial de Nancy. Listing : Peggy Aigle, Julien Ast, Claire Bergeret, Aurélie Biquet, Jean Boissière, Céline Bourdet. Lucile Gagnard. Franck Graziosi. Pierre-Nicolas Hergott. Philippe Heuberger. Noémie Koehl. Sabrina Maréchal. Julien Mathieu. Solène Morel. Laetitia Novelin. Pauline Probst. Charline Rémy. Eugénie Rognon. Anne Sizistrini. Aurélie Simon (épouse Marcelin). Alice Teboul. Anne-Marie Tyvaert et Laetitia Vinckel.

Pharmagest

En grande forme…

+ 9.7% ! C’est la hausse du niveau de croissance du groupe Pharmagest de Villers-lès-Nancy. «Avec un chiffre d’affaires de 24.57 Tablettes Lorraines n°1554 Lundi 19 novembre 2012 millions d’euros pour le seul troisième trimestre, portant le chiffre d’affaires sur 9 mois à 79.6 millions d’euros, nous sommes en progression de 9.6 % par rapport au 30 septembre 2011», expliquent les instances du groupe. Côté secteurs : l’activité Pharmacie en France «poursuit sa croissance avec un chiffre d’affaires de 65.84 millions d’euros à la fin septembre soit une augmentation de 10.2 % par rapport à septembre 2011». L’activité Laboratoire génère «un chiffre d’affaires de 8.58 millions d’euros et grâce à un troisième trimestre performant (progression de 5.2 %) ramène son léger retard de – 3 % au 30 juin 2012 à -0.6 % au 30 septembre». L’activité Maisons de Retraite «affiche au 30 septembre un chiffre d’affaires de 2.63 millions d’euros en augmentation de 29.3 % sur neuf mois». Du côté de la nouvelle activité e-Santé créée au cours du premier trimestre 2012 «elle ne contribue pas encore de façon significative au chiffre d’affaires total du groupe». Côté perspectives, Pharmagest assure que «par notre modèle économique, nous devrions maintenir un rythme de croissance soutenu sur la fin de l’année. Par ailleurs, nous continuerons nos efforts de Recherche et de Développement au service du pharmacien et restons toujours attentifs aux opportunités de croissance externe en France et au niveau international dans les domaines technologiques innovants, liés à la Santé».

Développement durable

Boras fait la leçon

Le développement durable… une inconnue pour beaucoup mais une nécessité pour l’entreprise ! Reste à comprendre réellement la notion et à bien la mettre en oeuvre. Histoire de démystifier la chose, Karin Boras, auteur du «Développement durable : l’avenir des PME, pour une économie partenariale» est intervenue le 8 novembre dernier sur l’invitation de l’association Peps (Promotion des Entreprises du Pays du Sel) et de la CCIT de Meurtheet- Moselle à la Chartreuse de Bosserville. «Les réflexions sur le développement durable ne sont pas des réflexions déconnectées de la vie économique, mais des raisonnements à intégrer facilement dans la stratégie et surtout sont réalisables opérationnellement», assure la conférencière. Des dires ponctués par les témoignages des entreprises Noremat et Véga Fruits sur leur démarche réussie en matière de responsabilité sociétale. Développement durable et rentabilité, c’est loin d’être incompatible.

Toul

CIO labellisé

CIO pour Centre d’information et d’orientation ! Celui de Toul vient d’obtenir le label de Service public d’orientation. Un label obtenu notamment grâce à son rapprochement avec Pôle Emploi, la Mission locale et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Meurthe-et- Moselle.

Industrie

Apprentis à l’honneur

Remise de diplômes annoncée le 5 décembre, à partir de 12 h 30, pour les apprentis du Centre de formation des apprentis de l’Industrie (CFAI) de Maxéville. Les jeunes recevront leurs diplômes en présence de leur parrain. Cette année, c’est le pilote automobile professionnel vosgien, Antoine Leclerc (engagé cette saison en championnat européen d’endurance au volant d’une Porsche 997 GT3R), qui assurera cette fonction. Chaque année, le CFAI de Lorraine forme 700 apprentis dans ses quatre centres de formation de Barle- Duc, Maxéville, Thaon-les- Vosges et Saint-Dié-des-Vosges et 400 entreprises font appel chaque année au CFAI pour former leurs jeunes recrues.