Energie

Toul : la centrale en ordre de marche

La centrale photovoltaïque de Toul-Rosières est aujourd’hui entièrement opérationnelle. Après une série de tests et une montée en puissance progressive depuis le mois de juillet, l’équipement photovoltaïque le plus grand de l’Hexagone est bel et bien une réalité. Puissance maximale affichée : 115 MWC soit l’équivalent de la consommation électrique de plus de 55 000 habitants.

348
1,4 millions de panneaux photovoltaïques sont implantés sur l’ancienne base aérienne 136 de Toul-Rosières. La centrale d’EDF Energies Nouvelles est aujourd’hui entièrement opérationnelle.
1,4 millions de panneaux photovoltaïques sont implantés sur l’ancienne base aérienne 136 de Toul-Rosières. La centrale d’EDF Energies Nouvelles est aujourd’hui entièrement opérationnelle.
1,4 millions de panneaux photovoltaïques sont implantés sur l’ancienne base aérienne 136 de Toul-Rosières. La centrale d’EDF Energies Nouvelles est aujourd’hui entièrement opérationnelle.
1,4 millions de panneaux photovoltaïques sont implantés sur l’ancienne base aérienne 136 de Toul-Rosières. La centrale d’EDF Energies Nouvelles est aujourd’hui entièrement opérationnelle.

Et maintenant elle tourne ! La centrale photovoltaïque de Toul-Rosières vient d’entrer en phase de production. D’une puissance de 115 MWC (mégawatt crête, c’est-à-dire la puissance optimale obtenue avec de bonnes conditions météorologiques), la plus grande centrale de l’Hexagone est aujourd’hui entièrement opérationnelle. «Depuis notre raccordement en juillet dernier au réseau public d’électricité via RTE (Réseau Transport d’Electricité), nous avons réalisé un certain nombre de tests pour monter progressivement en puissance. Aujourd’hui, nous sommes en phase d’exploitation totale», assure EDF Energies Nouvelles (filiale d’EDF spécialisée dans la production d’électricité verte) à l’occasion de l’officialisation, la semaine dernière, de sa mise en production. 1.4 millions de panneaux photovoltaïques sont présents sur les quelque 520 hectares de l’ancienne base aérienne 136 entièrement rénovée et à l’avenir certain aujourd’hui.

Maison de l’Energie en 2013

Une vaste aventure, débutée en avril 2011 avec d’importants travaux de préparation du site et de dépollution. Les premiers coups de pioche de la construction ont été donnés trois mois après. Douze mois de travaux auront été nécessaires pour l’érection de la centrale. «700 personnes ont été présentes sur le site pendant toute la période de construction. La moitié d’entre elles ont été recrutées localement», assure-t-on chez EDF. A côté de l’aspect emploi local et développement du territoire régional, la centrale touloise se veut un atout indéniable en matière énergétique pour la région. La Lorraine s’affiche aujourd’hui comme une place forte au niveau du développement des énergies alternatives. Une Maison des énergies renouvelables devrait d’ailleurs sortir de terre sur le périmètre de la centrale l’année prochaine, histoire de mettre en avant les bienfaits de la politique énergétique régionale.