Patrimoine

2013-2023 : dix ans de projets pour le château de Lunéville

Dix ans après l’incendie du petit Versailles lorrain, le 2 janvier 2003, le château des Lumières de Lunéville continue à bâtir son avenir. Un nouveau projet de développement, 2013-2023, sera présenté le 10 janvier par le Conseil général de Meurthe-et- Moselle, propriétaire de l’édifice.

430
Le 10 janvier, le Conseil général de Meurtheet- Moselle présentera le nouveau projet de développement, 2013-2023, du château de Lunéville. Une convention de coopération sera d’ailleurs signée avec le Cnam.
Le 10 janvier, le Conseil général de Meurtheet- Moselle présentera le nouveau projet de développement, 2013-2023, du château de Lunéville. Une convention de coopération sera d’ailleurs signée avec le Cnam.
Le 10 janvier, le Conseil général de Meurtheet- Moselle présentera le nouveau projet de développement, 2013-2023, du château de Lunéville. Une convention de coopération sera d’ailleurs signée avec le Cnam.
Le 10 janvier, le Conseil général de Meurtheet- Moselle présentera le nouveau projet de développement, 2013-2023, du château de Lunéville. Une convention de coopération sera d’ailleurs signée avec le Cnam.

2013-2023… dix ans de projets pour le château des Lumières de Lunéville. Depuis l’incendie du 2 janvier 2003, le petit Versailles lorrain ne cesse de renaître de ses cendres avec un Conseil général de Meurthe-et-Moselle (propriétaire de l’édifice) aux avant-postes pour bâtir un avenir à ce lieu patrimonial et lui redonner un nouvel élan tout comme à cette partie du territoire meurthe-et-mosellan. Le 10 janvier, l’exécutif départemental présentera le nouveau programme scientifique et culturel de l’édifice lunévillois à l’occasion d’une rencontre au coeur du château en cours de rénovation. Point d’orgue de ce rendez-vous : la signature d’une convention de coopération avec le Conservatoire national des arts et métiers (voir encadré).

Poursuite des travaux

«C’est le début d’un grand projet pour les dix années à venir. Il permettra de redonner une dimension nationale, européenne au château et d’en faire un outil de développement humain, culturel et économique fort pour la Meurthe-et-Moselle», assurent les instances du Conseil général. L’exécutif départemental vient d’ailleurs d’allouer l’affectation d’une enveloppe de deux millions d’euros pour la poursuite des travaux de reconstruction. Ils concerneront, pour une grande partie la restauration des façades du corps central, de l’escalier d’honneur nord et de deux escaliers extérieurs. «Nous disposons encore de nombreux espaces non aménagés comme la galerie de l’aile d’honneur sud, les espaces communs nord, une partie des espaces communs sud ou encore le parc des Bosquets adjacent (…) Pour réussir ce nouveau projet des dix ans à venir, il est nécessaire de poursuivre les travaux de reconstruction et d’aménagement mais cela ne pourra se faire qu’avec une implication encore plus forte de la part des partenaires publics et privés», continue l’exécutif départemental. L’appel à une énième union sacrée pour l’avenir du château de Lunéville est de nouveau lancé.