Conjoncture

L’association Entreprendre en Lorraine Nord vient de dévoiler les résultats de son indice ELN, baromètre d’appréciation de la situation économique du moment par les membres de ce regroupement d’entrepreneurs des bassins de Thionville et de Briey. L’indice de satisfaction affiche une certaine amélioration. Prémices d’un retour d’une certaine confiance ?

387

Les entrepreneurs du Nord Lorrain seraient-ils plus sereins que leurs homologues voisins ? La question pourrait bien tendre vers l’affirmatif quand on se plonge dans les résultats du dixième baromètre de l’indice ELN (Entreprendre en Lorraine Nord) de l’association de chefs d’entreprises éponyme. Par rapport au mois de juin dernier, l’indice apparaît en nette hausse affichant les 950 points par rapport au 852 de l’édition de juin dernier. «On peut expliquer cette amélioration par le fait que le semestre écoulé a été jugé moins mauvais que ne l’étaient les prévisions de l’indice précédent surtout en ce qui concerne le carnet de commandes et la situation financière», peut-on lire dans le rapport de cet indice. Un léger mieux en termes de satisfaction. Pour résumer, cela semble aller un peu moins mal qu’avant mais nous ne sommes pas encore au stade d’une confiance retrouvée… loin de là. L’indice ELN le confirme : «les prévisions pour le semestre à venir restent assez pessimistes. Dans les prévisions, ce sont surtout les postes Emploi et Marges qui plombent l’indice alors que les prévisions d’investissement restent dans la moyenne.» Cette tendance semble se refléter pour tous les secteurs d’activité, «globalement les résultats sont assez homogènes et il n’y a pas de tendances par secteur. Industrie, commerce et services sont dans le même schéma.»

Transfrontalier sinon rien…

Une analyse de l’indice en droite ligne avec les convictions mises en avant par la présidente d’Entreprendre en Lorraine Nord, Anne Pedon-Flesch (fondateur du cabinet d’expertise et de conseil Pedon Environnement) dans son édito de la dernière newsletter de l’association (disponible d’un clic sur le www.entreprendre-lorraine-nord.eu). «Sous les feux de la rampe, pour cause de feu que l’on ne veut pas éteindre, notre territoire n’aura jamais été aussi médiatisé que ces derniers temps. Bien entendu, dans cette épreuve de force, de nerfs et d’hommes, notre organisation ne peut qu’en appeler aux solutions qui préserveront les emplois et les compétences.» À l’instar des membres de l’association, la présidente voit le développement et l’avenir dans une optique Grande Région. «Notre histoire est riche. Notre futur, j’en suis persuadée le sera tout autant. Ce futur, qu’il reste à construire doit s’appuyer sur une vision concrète pour notre région et, au-delà, pour la Grande Région. Nous avons un vrai potentiel. Continuons à l’exploiter et surtout à agir.» Une vision transfrontalière indéniable qui se retrouve dans les analyses de l’indice : «au niveau des entreprises industrielles et de services, celle qui exportent ou qui travaillent dans une large zone géographique s’en sortent légèrement mieux que celles qui travaillent plus localement.» La recette semble toute trouvée, reste à avoir les bons ingrédients…