Emploi

Camo Nancy Intérimairement vôtre…

Un secteur de l’intérim qui s’enrhume. Une réforme du marché du travail en marche avec comme maître mot affiché : la flexibilité. La mini révolution qui s’opère impose ses nouvelles règles. Du côté de la récente agence nancéienne Camo de la rue Villebois Mareuil, on reste confiant et les troupes de Lydie Pensalfini, la nouvelle directrice des lieux, s’adaptent encore et toujours.

947
«Le recours à l’intérim permet des ajustements au sein des entreprises. Pour le moment, l’activité est encore bien présente sur l’agglomération nancéienne et cela pour encore environ six mois», assure Lydie Pensalfini (au centre), la nouvelle directrice de l’agence Camo de Nancy.
«Le recours à l’intérim permet des ajustements au sein des entreprises. Pour le moment, l’activité est encore bien présente sur l’agglomération nancéienne et cela pour encore environ six mois», assure Lydie Pensalfini (au centre), la nouvelle directrice de l’agence Camo de Nancy.
«Le recours à l’intérim permet des ajustements au sein des entreprises. Pour le moment, l’activité est encore bien présente sur l’agglomération nancéienne et cela pour encore environ six mois», assure Lydie Pensalfini (au centre), la nouvelle directrice de l’agence Camo de Nancy.
«Le recours à l’intérim permet des ajustements au sein des entreprises. Pour le moment, l’activité est encore bien présente sur l’agglomération nancéienne et cela pour encore environ six mois», assure Lydie Pensalfini (au centre), la nouvelle directrice de l’agence Camo de Nancy.

L’intérim… Le symbole même de la flexibilité en matière d’emploi ! Et même si ce marché apparaît malade, il n’en demeure pas moins l’un des meilleurs indicateurs de la santé des moteurs économiques de l’Hexagone que sont les PME-PMI. Un marché qui tousse certainement mais à différents niveaux. «Aujourd’hui, les entreprises n’embauchent plus, ou si peu, de façon traditionnelle du fait de la conjoncture et d’une visibilité quasi nulle pour une grande majorité. Le recours à l’intérim permet des ajustements et apporte des réponses à court ou moyen terme. Le recours est toujours présent mais il est certain qu’il est moins important qu’auparavant.» Dans sa nouvelle agence Camo du côté de la rue Villebois Mareuil à Nancy (installée dans la cité ducale depuis 2003, l’ancienne agence était située avenue du Général Leclerc), Lydie Pensalfini, la directrice des lieux (ancienne dirigeante de l’agence nancéienne Noveco qui vient tout juste de fusionner avec Camo), semble ne pas encore avoir trop à se plaindre.

Unique en Meurthe-et-Moselle

«Nous travaillons énormément pour le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics. Sur Nancy et son agglomération, il y a encore des chantiers pour encore environ six mois. C’est l’après qui est beaucoup plus préoccupant.» La visibilité semble donc bien s’amenuiser dans l’univers du travail temporaire, comme l’avait d’ailleurs souligné l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale en décembre dernier (voir encadré). Généraliste, l’agence nancéienne de Camo est la seule du département de Meurthe-et- Moselle. Créée en juin 1986 à Saint-Avold, Camo Intérim est aujourd’hui fortement implantée dans le Nord-Est de la France avec une quinzaine d’agences et également des filiales en Allemagne et au Luxembourg. L’enseigne fait aujourd’hui partie, avec Gemo et Delco Intérim, du groupe Figeca qui compte au total 35 agences sur le territoire national. Un maillage au plus proche des territoires indispensable aujourd’hui dans un marché de l’intérim de plus en plus concurrencé. Les équipes de Lydie Pensalfini entendent bien faire la différence dans le département meurthe-et-mosellan.