Bâtiment

Capeb 54 : mobilisation générale…

La Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) appelle le 18 janvier à une journée d’action et de mobilisation syndicale pour faire entendre le malaise grandissant du secteur. En Meurthe-et-Moselle, Pascal Pinelli, le président de la Capeb 54 vient de rencontrer Christian Eckert, député de Meurthe-et-Moselle et rapporteur général de la commission des finances à l’Assemblée nationale. Des choses pourraient évoluer, notamment dans le domaine de la TVA pour les travaux d’entretien et de rénovation.

435
La baisse d’activité dans le secteur du bâtiment pourrait atteindre les 3 % cette année.
La baisse d’activité dans le secteur du bâtiment pourrait atteindre les 3 % cette année.
La Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) appelle le 18 janvier à une journée d’action et de mobilisation syndicale pour faire entendre le malaise grandissant du secteur.
La Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) appelle le 18 janvier à une journée d’action et de mobilisation syndicale pour faire entendre le malaise grandissant du secteur.

Vers une évolution, dans le bon sens, au niveau de la TVA dans le secteur du bâtiment ? Programmée pour passer à 10 %, les choses pourraient évoluer à en croire la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment) de Meurthe-et-Moselle. Suite à une rencontre fin décembre avec Christian Eckert, député de Meurthe-et-Moselle et rapporteur général de la commission des finances à l’Assemblée nationale, Pascal Pinelli, le président de la Capeb 54 annonce «qu’un groupe de travail avec à sa tête Thomas Thévenoud, député de Saône-et-Loire, devrait se réunir courant 2013 et que les choses dans ce domaine pourraient évoluer (…) Le principe d’une TVA à 10 % est tout simplement inacceptable et nous demandons un retour à une TVA à 5 % pour les travaux d’entretien et d’amélioration de tous les logements.» Conjoncture en dégringolade, trésoreries exsangues, clients frileux, perspectives sombres, la rencontre avec l’élu meurthe-et-mosellan ne s’est pas limitée à la seule préoccupation de la TVA. Etaient également au programme : la politique du logement, la politique énergétique (avec le fameux programme de Transition énergétique qui a remplacé le Grenelle de l’environnement), le label Eco Artisan, l’accessibilité des personnes handicapées ou encore le crédit d’impôt compétitivité emploi, «gros point noir, puisqu’il ne concernera pas les travailleurs indépendants», précise Pascal Pinelli.

Journée du 18 janvier

La baisse d’activité dans le secteur du bâtiment pourrait atteindre les 3 % cette année.
La baisse d’activité dans le secteur du bâtiment pourrait atteindre les 3 % cette année.

Objectif affiché de la Capeb : peser de tout son poids pour sensibiliser les interlocuteurs clés que sont les parlementaires et les élus locaux. Le tout pour aboutir à une relance réelle de l’activité. Sur le sujet, c’est loin d’être gagné. L’annonce de 500.000 logements en rénovation annuelle brandie comme un véritable Plan de relance du secteur, il y a quelques mois, s’essouffle. Pour les professionnels du Bâtiment il est certain qu’il va falloir une période de rodage sur trois ans pour cette vague constructive… soit pas avant 2016. Jusque là, il faut tenir ! D’après certains prospectivistes, la baisse d’activité pourrait avoisiner les 3 % cette année. Tous les indicateurs économiques montrent les grandes difficultés des très petites entreprises. Carnets de commandes inférieurs à trois mois (au mieux…), des trésoreries en sérieuse dégradation. Si la tendance ne s’inverse pas ce sont entre 15.000 et 20.000 emplois qui pourraient disparaître dans le secteur au niveau national. Face à cette urgence, la Capeb nationale invite les artisans à se mobiliser pour dire «Stop» ! La mobilisation devrait être grande, à la taille de l’urgence…