Saison graphique au Musée des Beaux-Arts.

Double impressions

Cet automne les arts graphiques sont à l’honneur ! Le Musée des Beaux-arts de Nancy leur consacre deux expositions. La première est un hommage à Jacques Thuillier, l’un de ses plus généreux donateurs et la deuxième à l’artiste suisse Alain Huck qui présente quatre oeuvres monumentales. Une confrontation entre le passée et le présent, à découvrir jusqu’au 11 février 2013.

398
Jusqu’au 11 Février 2013, les Arts Graphiques sont à l’honneur au Musée des Beaux-Arts de Nancy.
Jusqu’au 11 Février 2013, les Arts Graphiques sont à l’honneur au Musée des Beaux-Arts de Nancy.

Le musée des beaux-arts de Nancy propose cet automne deux expositions complémentaires consacrées aux arts graphiques. Entre passé et présent, avec une partie des collections de Jacques Thuillier et les oeuvres monumentales d’Alain Huck. L’une est un hommage à un éminent donateur du musée, Jacques Thuillier, collectionneur érudit, décédé l’an dernier. En 1999, il avait considérablement enrichi les collections du cabinet d’arts graphiques en y effectuant une donation de 14.000 dessins et estampes d’une diversité exemplaire. Les oeuvres présentées aujourd’hui ont été sélectionnées sur une thématique précise : les églises de Paris, en écho à l’exposition du musée Carnavalet «Les Couleurs du ciel, peintures des églises de Paris au XVIIe siècle (4 octobre 2012 – 24 février 2013)». Ainsi, «Hommage à Jacques Thuillier, Evocation des décors d’églises de Paris», présente un ensemble de 63 estampes et albums figurant des tableaux des églises de Paris du XVIIe siècle. Tableaux qui existent toujours, souvent dans divers musées français, ou qui ont disparu et dont ces estampes sont le seul témoignage.

Huis clos et vertige

Tous les mercredis des visites commentées sont organisées à 16 h et une conférence sur le thème de l’exposition sera donnée le 24 janvier à 18 h 30 dans l’Auditorium du musée, par Guillaume Kazerouni, commissaire de l’exposition du musée Carnavalet. Jacques Thuillier s’est passionné pour le décor religieux et profane des XVIIe et XIXe siècles. Sa donation particulièrement riche concernant ces deux thèmes comprend des pièces exceptionnelles, qui ont constitué une partie de la documentation préalable à l’exposition du musée Carnavalet. L’exposition du musée des beaux-arts de Nancy rejoint un réseau à l’échelle nationale. D’autres événements sont en effet associés à l’exposition du musée Carnavalet. Comme une exposition consacrée aux «Splendeurs sacrées, chefs d’oeuvre du XVIIe siècle français du musée des beaux-arts de Nantes (9 novembre 2012 – 20 janvier 2013). Ou encore le parcours libre dans les collections au musée de Grenoble sur le thème «Les couleurs du ciel – Peintures des églises de Paris au XVIIe siècle». La deuxième exposition du musée présente quatre oeuvres monumentales d’Alain Huck, artiste suisse vivant à Lausanne et dont le travail s’inscrit dans le champ de la peinture abstraite. «Tragedy or Position» est un ensemble remarquable et impressionnant de quatre dessins réalisés au fusain et proposés pour la première fois dans un musée des beaux-arts. Une installation en 2011 pour l’exposition Art Unlimited à Bâle. Nebula, Tragedy, Position, Edenblock mettent en résonnance des références géographique, historique et culturelle éloignées : un décor triomphal du Baroque troué par la Nébuleuse du Crabe, une masse sombre dilatée sur les pages centrales des Bacchantes d’Euripide, une vue aérienne captée par un drone survolant l’Afghanistan, une concentration végétale dans une serre tropicale. L’échelle des oeuvres est impressionnante (271 cm x 400 cm) renvoie aux formats de la «peinture d’histoire» que l’artiste réinterprète en donnant au dessin des dimensions gigantesques. Des dessins à la lumière sombre et voilée sont présentés en vis-à-vis par deux dans une même salle. La visite se transformant en un huis clos qui plonge le visiteur dans une noirceur inquiétante, pleine de forces obscures, une sorte de vertige ! A ne pas manquer.