9ème édition des 24 heures Pertuy Construction

La course au projet béton

24 heures, 8 écoles, 6 équipes, 36 étudiants et un projet à élaborer de A à Z ! Jeudi 24 et vendredi 25 janvier dernier a eu lieu la 9ème édition des 24 heures Pertuy Construction, au siège de l’entreprise à Maxéville. Un challenge grandeur nature au cours duquel les élèves de huit écoles ont dû faire preuve de cohésion et de synergie pour présenter le projet le plus pertinent, un pôle universitaire, et convaincre un jury de professionnels. Une véritable course contre la montre !

441
la 9ème édition des 24 heures Pertuy Construction, s’est déroulée les 24 et 25 janvier dernier au siège de l’entreprise à Maxéville. Un challenge grandeur nature au cours duquel six équipes d’étudiants se sont affrontées pour présenter le projet le plus pertinent d’un pôle universitaire, et convaincre un jury de professionnels.
la 9ème édition des 24 heures Pertuy Construction, s’est déroulée les 24 et 25 janvier dernier au siège de l’entreprise à Maxéville. Un challenge grandeur nature au cours duquel six équipes d’étudiants se sont affrontées pour présenter le projet le plus pertinent d’un pôle universitaire, et convaincre un jury de professionnels.
la 9ème édition des 24 heures Pertuy Construction, s’est déroulée les 24 et 25 janvier dernier au siège de l’entreprise à Maxéville. Un challenge grandeur nature au cours duquel six équipes d’étudiants se sont affrontées pour présenter le projet le plus pertinent d’un pôle universitaire, et convaincre un jury de professionnels.
la 9ème édition des 24 heures Pertuy Construction, s’est déroulée les 24 et 25 janvier dernier au siège de l’entreprise à Maxéville. Un challenge grandeur nature au cours duquel six équipes d’étudiants se sont affrontées pour présenter le projet le plus pertinent d’un pôle universitaire, et convaincre un jury de professionnels.

24 heures chrono et pas une minute de plus ! C’est le temps accordé aux étudiants qui participaient les 24 et 25 janvier dernier aux «24 heures Pertuy Construction». Trente-six ingénieurs, managers et architectes en herbe ont planché sur la réalisation en Partenariat Public-Privé (PPP), d’un pôle universitaire pour le compte du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Six équipes se sont affrontés pour bâtir la meilleure offre et convaincre le jury. Pour les aider dans l’étude de leur projet, Pertuy Construction avait mis à leur disposition : salles de travail, ordinateurs et logiciels et organisé plusieurs ateliers chargés de procurer conseils techniques, juridiques et financiers aux équipes de travail. Des candidats issus de huit grandes écoles du Grand Est, écoles d’ingénieurs avec ESITC Metz -Arts et Métiers ParisTech Metz, l’Insa Strasbourg, l’Ecole des Mines de Nancy, ENSGSI Nancy, l’Ecole d’architecture de Nancy ainsi que les écoles de commerce ESC Dijon et l’ICN Nancy.

Une aventure humaine

Réunis jeudi dernier dès 9 heures pour le lancement du concours, bien déterminés à tout faire pour présenter en 24 heures le meilleur projet de conception, de construction et d’exploitation d’un pôle universitaire inédit dans l’Est de la France.«Nous avons établi un cahier des charge en adéquation avec l’actualité du marché, le PPP permet de montrer la richesse des métiers du bâtiment, car dans une construction, la part la plus visible est en fait la plus courte», explique Virginie Forgeot-Hartmann, en charge du projet. Choix du terrain, Nancy, Reims ou Strasbourg, partenaires financiers, chiffrage des travaux et du management, élaboration du modèle financier et du loyer annuel, autant de décisions à prendre en laps de temps réduit. «Outre l’aspect technique, les 24 heures Pertuy Construction sont avant tout un jeu de rôle unique qui appelle à susciter des vocations, en particulier chez les étudiantes encore trop peu nombreuses à se projeter dans notre secteur d’activité, et à révéler de nouveaux talents. Les étudiants, prenant part à cette édition et ne se connaissant pas, devront redoubler d’efforts pour relever ce défi proche de la réalité et proposer l’offre la plus pertinente», souligne Virginie Forgeot-Hartmann. Une question de savoir-faire mais aussi de savoir-être en somme. Une offre de candidature qui devra convaincre le jury, chaque équipe devant présenter son projet face à deux jurys de professionnels, composés de membres du comité de direction de Pertuy Construction, de clients et de professeurs des écoles participantes, lors d’un oral de quarante minutes environ. Des spécialistes qui auront à évaluer chaque opération selon sa faisabilité, les solutions techniques envisagées et l’adéquation entre l’offre proposée, les attentes du client et les objectifs de l’entreprise. Ces soutenances, ainsi que la remise de prix, avaient lieu sur le chantier de l’Île-de-Corse, projet emblématique s’il en est de l’organisateur, qui a démarré il y a peu au coeur de l’agglomération. A l’heure où nous écrivons ses lignes, les candidats sont encore à pieds d’oeuvre, le projet gagnant sera annoncé dans notre prochain numéro. Au delà du jeu de rôle, ce concours organisé presque chaque année par Pertuy Construction est avant tout un formidable outil de promotion et de recrutement. «Nous entretenons d’étroites relations avec les écoles du quart Nord-Est français avec lesquelles nous avons des partenariats réguliers pour favoriser l’accueil d’étudiants et les sensibiliser aux métiers du bâtiment.» En prenant part à ces «24 heures chrono du BTP», les candidats posent de solides fondations à leur future carrière.