Projet Terra Lorraine

Le Chinatown lorrain bientôt expliqué en Meurthe-et-Moselle

Le 5 février Bruno Welsch, le directeur général de Terra Lorraine, viendra présenter le fameux programme du pôle d’affaires sino-européen «Itec» sur la mégazone d’Illange-Bertrange, devant un parterre de chefs d’entreprise meurthe-et-mosellans répondant à l’invitation du Medef départemental à la Maison de l’Entreprise de Maxéville. Un programme, présenté comme un véritable moteur économique, mais qui entraîne bon nombre d’interrogations de certains entrepreneurs et décideurs sur la venue massive de sociétés chinoises dans la région.

375
Le 5 février, le fameux projet du pôle d’affaires sino-européen «Itec» d’Illange en Moselle sera présenté aux entrepreneurs meurthe-et-mosellans à l’occasion d’un petit déjeuner du Medef de Meurthe-et-Moselle.
Le 5 février, le fameux projet du pôle d’affaires sino-européen «Itec» d’Illange en Moselle sera présenté aux entrepreneurs meurthe-et-mosellans à l’occasion d’un petit déjeuner du Medef de Meurthe-et-Moselle.
Le 5 février, le fameux projet du pôle d’affaires sino-européen «Itec» d’Illange en Moselle sera présenté aux entrepreneurs meurthe-et-mosellans à l’occasion d’un petit déjeuner du Medef de Meurthe-et-Moselle.
Le 5 février, le fameux projet du pôle d’affaires sino-européen «Itec» d’Illange en Moselle sera présenté aux entrepreneurs meurthe-et-mosellans à l’occasion d’un petit déjeuner du Medef de Meurthe-et-Moselle.

«Itec» pour International industry technology and exhibition center ! Ce programme de pôle d’affaires sino-européen en Lorraine Nord du côté de la mégazone d’Illange-Bertrange, présenté il y aura un an le 27 février par le Conseil général de Moselle, est tout simplement pharaonique et quasi féerique en termes d’emplois (des milliers sont effectivement annoncés dans les années à venir). 130 hectares, cinq phases de construction sur une période d’environ dix ans, près de 2.000 entreprises chinoises en ligne de mire, «la construction de cet immense pôle d’affaires va engendrer une mutation profonde de notre territoire et de son tissu économique», assurait, il y a un an, Patrick Weiten, le président de l’exécutif mosellan. Depuis les choses ont avancé, dans le bon sens, et la première pierre a d’ailleurs été posée au mois de décembre dernier. Une convention de partenariat a été signée avec le porteur du projet, Terra Lorraine SAS, une filiale opérationnelle du fonds d’investissement international Comex Holding basée au Luxembourg. «Cette convention engage les différentes parties prenantes à favoriser les retombées économiques (activités, emplois) pour le département de Moselle et la mise en oeuvre de tous les moyens (logistiques, humains) concourant à la réussite du projet», expliquait alors le Conseil général de Moselle. Bruno Welsch, le directeur de Terra Lorraine sera d’ailleurs l’invité du Medef de Meurthe-et-Moselle à l’occasion de son traditionnel petit déjeuner mensuel le 5 février prochain à la Maison de l’Entreprise de Maxéville, histoire de faire le point sur cet important projet qui entraîne toujours son lot d’interrogations sur la venue des entreprises chinoises en terres lorraines et surtout sur leurs réelles ambitions.

Du donnant-donnant…

D’autres régions, à une certaine époque, ont vécu des désillusions importantes sur des programmes quasi similaires ! Depuis un an, le projet apparaît de plus en plus solide avec différentes phases de concrétisation et un début de travaux aujourd’hui engagés. Fin octobre, une délégation mosellane s’est d’ailleurs rendue en Chine, et a «abouti à la signature de plusieurs accords primordiaux, accélérant la construction du réseau Itec, aussi bien en Europe et en Chine», peut-on lire sur le portail de l’exécutif mosellan. Des centres Itec, comme celui annoncé en Lorraine, seront prochainement implantés dans les communes de Wuhan et de Chengdu. «Ils accueilleront des entreprises européennes qui souhaitent exporter vers la Chine et y nouer des partenariats économiques et commerciaux.» Ces futurs centres d’affaires chinois devraient donc permettre aux entreprises européennes d’irriguer le marché du Sud-Ouest de l’empire du milieu dès le deuxième semestre 2014. Dans ce donnant-donnant (et gagnant… peut-être), les entreprises meurthe-etmosellanes auront-elles réellement leurs cartes à abattre ? Bruno Welsch, le directeur général de Terra Lorraine devrait tout mettre en oeuvre pour les convaincre au début du mois prochain.