Prévention

Les experts-comptables au chevet des entreprises

Une assurance santé pour les entreprises ! Le Chiffre et le Barreau s’associent pour lancer ce nouveau dispositif, qui se veut une réponse concrète pour prévenir les risques susceptibles de mettre en péril la pérennité des entreprises. L’assurance «Santé Entreprise», proposée par six assureurs, permettra à celles qui y souscrivent d’avoir la garantie d’être entourées et accompagnées à passer un cap et à faire face aux aléas de la crise.

416
L’Ordre national des experts-comptables et le Conseil national des Barreaux lancent Assurance Santé Entreprise. Une réponse concrète pour prévenir les risques susceptibles de mettre en péril la pérennité des entreprises.
L’Ordre national des experts-comptables et le Conseil national des Barreaux lancent Assurance Santé Entreprise. Une réponse concrète pour prévenir les risques susceptibles de mettre en péril la pérennité des entreprises.
L’Ordre national des experts-comptables et le Conseil national des Barreaux lancent Assurance Santé Entreprise. Une réponse concrète pour prévenir les risques susceptibles de mettre en péril la pérennité des entreprises.
L’Ordre national des experts-comptables et le Conseil national des Barreaux lancent Assurance Santé Entreprise. Une réponse concrète pour prévenir les risques susceptibles de mettre en péril la pérennité des entreprises.

En réponse aux difficultés rencontrées par les entreprises en cette période de crise, l’Ordre national des experts-comptables (CSOEC) et le Conseil national des barreaux (CNB) lancent l’assurance «Santé Entreprise». C’est le premier dossier mené conjointement par les experts-comptables et les avocats, en lien avec les Centres d’information sur la prévention (CIP), soit un nouveau dispositif qui apporte une réponse concrète aux dirigeants des TPE et PME pour prévenir les risques susceptibles d’affecter la pérennité de leur entreprise et donc de l’emploi. Cette assurance est destinée à couvrir les honoraires des experts de crise, experts-comptables, avocats, mandataires ou conciliateurs. «Les difficultés des TPE et PME sont un sujet qui préoccupe la profession. Les défaillances des entreprises sont généralement prévisibles et seule la prévention de ses difficultés peut amener le dirigeant à prendre conscience de la situation actuelle et de l’évolution de son entreprise. La prévention est donc considérée comme un enjeu majeur de la pérennité des entreprises», observe William Nahum, président de l’Académie des sciences et techniques comptables et financières, et ancien président régional de l’Ordre des experts-comptables de Paris – Île de France. Une volonté qui se concrétise avec la naissance de l’assurance «Santé Entreprise», qui vise à favoriser le recours aux dispositifs de prévention des difficultés des entreprises, la garantie se déclenchant après,(soit par un tiers, soit par le chef d’entreprise lui-même) d’une situation d’alerte. C’est donc tout naturellement que l’Académie a accepté de d’apporter sa contribution au projet.

Renforcer le service aux clients

«Il est temps de travailler ensemble et de mettre en place les fondations d’une interprofessionnalité fonctionnelle au service de nos clients, TPE, PME, ETI. Nous avons, à cette occasion, évoqué notre réflexion actuelle sur un modèle de structure où la mise en commun des moyens entre nos deux professions permettrait de renforcer le service aux clients», a affirmé Agnès Bricard, la présidente du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables, lors de la présentation du dispositif le 19 juin dernier dans les locaux du CSOEC. En compagnie de Christian Charriere Bournazel, président du Conseil national des barreaux, elle a indiqué que tous les experts-comptables avaient la formation nécessaire pour répondre à ce type de problématique et CNB qu’il fallait regarder les spécialités affichées des avocats. Les deux organismes ont tenus à souligner qu’en tout état de cause, le client est libre de choisir ses conseils dans le cadre de cette assurance. En d’autres termes ce contrat, seul ou en complément d’une assurance Responsabilité civile mandataire social (RCMS), propose de financer les honoraires des experts de crise, notamment dans le cadre de demandes de mandat ad hoc. Six assureurs présentent cette offre dont : Axa, Chartis, Hiscox et Covéa Risks s’adressant aux sociétés commerciales, aux entreprises libérales, aux associations, aux syndicats professionnels. Covéa Risks rend également accessible cette assurance santé aux entreprises individuelles et professions libérales. CFDP, propose aux experts-comptables et aux avocats de souscrire à ce contrat spécifique, autonome du contrat RCMS, en leur nom, pour l’ensemble de leurs clients. Des conseillers aux petits soins pour des entreprises en bonne santé.