Automobile

Prest’Auto : de l’import… le service en plus

La trentaine, même pas sonnée, Julie Albertalli et Nicolas Virbel ont lancé depuis six mois Prest’Auto du côté de la rue Marcel Brot à Nancy. Une enseigne de vente de véhicules d’occasion d’importation avec une devise affichée : proposer du service avant de proposer un prix… rarissime dans ce secteur d’activité.

1025
Julie Albertalli et Nicolas Virbel ont lancé depuis six mois Prest’Auto à Nancy. Une enseigne de vente de véhicules d’occasion d’importation… le SAV en plus.
Julie Albertalli et Nicolas Virbel ont lancé depuis six mois Prest’Auto à Nancy. Une enseigne de vente de véhicules d’occasion d’importation… le SAV en plus.
Julie Albertalli et Nicolas Virbel ont lancé depuis six mois Prest’Auto à Nancy. Une enseigne de vente de véhicules d’occasion d’importation… le SAV en plus.
Julie Albertalli et Nicolas Virbel ont lancé depuis six mois Prest’Auto à Nancy. Une enseigne de vente de véhicules d’occasion d’importation… le SAV en plus.

Du service dans la vente de véhicules d’occasion d’importation… si, si, c’est possible ! Secteur d’activité souvent décrié, une mauvaise presse affichée, certaines affaires pas très nettes démantelées dans la région il n’y a pas si longtemps, il a fallu du courage à Julie Albertalli et Nicolas Virbel, duo de jeunes entrepreneurs pas encore trentenaires, pour lancer l’enseigne de vente de véhicules d’occasion d’importation Prest’Auto, le long de la rue Marcel Brot à Nancy. «Nous vendons du service avant tout ! Cela peut paraître paradoxal car le client recherche avant tout un prix en matière de véhicules d’importation», explique Nicolas Virbel. Un service rendu possible car l’enseigne est attenante, et étroitement liée, à l’antenne nancéienne du garage familial Virbel de Lunéville. Prest’Auto est située dans les locaux du garage de la rue Marcel Brot. «Cela fait quatre ans que le garage est installé ici. A l’époque, la baisse d’activité du garage lunévillois a entraîné le développement d’activité sur l’agglomération nancéienne», continue Nicolas Virbel qui n’est autre que le fils du fondateur du garage lunévillois dans les années soixante-dix. Ancienne salariée d’une société de vente de véhicules d’occasion issus de l’importation de Ludres, Julie Albertalli côtoie dans son activité professionnelle Nicolas Virbel et peu à peu, celle qui avait depuis longtemps l’idée de lancer sa propre affaire «pour faire le métier comme je pensais le réaliser», concrétise son projet entrepreneurial.

Du multimarque…

«C’était difficile de se lancer en solo ! Avec Nicolas, nous nous sommes trouvés ! Nous avons la même approche et une complémentarité indéniable pour faire avancer l’enseigne.» En août dernier, la machine est lancée et le fait de proposer un SAV semble plus que plaire aux clients déjà passer par le duo. Berline allemande mais aussi marque française (à l’image de la nouvelle DS de Citroën qui semble avoir un certain succès et être très recherchée), la jeune entreprise trace, étape par étape, sa route dans le véhicule d’occasion version importation. Une ouverture vers le véhicule neuf n’est pas occultée et pourquoi pas tenter la carte des véhicules pour les professionnels et artisans. Chaque chose en son temps, mais il apparaît certain que la philosophie restera la même. «L’honnêteté, cela paye toujours sur le long terme», assure le duo. Belle maxime, Prest’Auto n’en est qu’à ses débuts.