Semaine de l’Industrie

Apprentissage Des postes à pourvoir…

La Semaine de l’Industrie a battu son plein un peu partout en Lorraine du 18 au 25 mars. Objectif premier : sensibiliser les plus jeunes et tenter de les capter pour venir grossir les rangs d’un secteur en mal de recrutement. Mobilisation générale dans les différents CFAI (Centre de formation d’apprentis de l’industrie). De Thaon-les-Vosges en passant par Bar-le-Duc ou encore Maxéville, l’opération séduction semble avoir fonctionné.

403
À l’image du site de Maxéville le 23 mars, les Centres de formation des apprentis de l’industrie ont ouvert leurs portes, histoire d’attirer les jeunes vers le secteur de l’Industrie.
À l’image du site de Maxéville le 23 mars, les Centres de formation des apprentis de l’industrie ont ouvert leurs portes, histoire d’attirer les jeunes vers le secteur de l’Industrie.

Près de deux cents postes d’apprentis dans l’Industrie n’ont pas été pourvus l’an passé en Lorraine Sud. Paradoxe de taille quand on sait que la grande majorité des contrats d’apprentissage se concrétise par un CDI. Un paradoxe amplifié par le fait que la pénurie de collaborateurs qualifiés dans le secteur industriel cohabite avec un chômage, des jeunes notamment, atteignant des records plus qu’inquiétants. Ces preuves irréfutables démontrent que le secteur de l’Industrie semble encore avoir du chemin à faire pour redorer son image. «L’Industrie, ce n’est pas uniquement les usines qui ferment. C’est un tissu varié, riche et en perpétuelles mutations. Nous sommes là pour anticiper ces mutations technologiques, notamment en proposant les formations adéquates adaptées aux besoins des entreprises», assure Isabelle Berthelot, la directrice d’exploitation de l’Espace Entreprise et Formation à l’occasion de la journée portes ouvertes du samedi 23 mars au CFAI de Maxéville. Ces JPO ont été le point d’orgue d’une Semaine de l’industrie qui vient tout juste de s’achever lundi dernier. Comme sur les sites de Thaon-les-Vosges, Saint-Dié-des- Vosges ou encore Bar-le-Duc, le centre meurthe-et-mosellan a accueilli des jeunes en quête d’orientation ou encore avec des projets bien définis.

Les jeunes parlent aux jeunes

Une trentaine d’entreprises (Saint-Gobain, Crown Bevcan, GRT Gaz, Solvay, RTE, Delipapier, EDRF, GE Energy, Egger, Depra Ventilation à Maxéville. Egger, Imhof, Papeteries des Vosges, Norske Skog et Eurodime à Thaon-les-Vosges. Burkert, Viessmann, PTP Industry et M2P sur le site de Saint-Dié-des-Vosges. Safran, Albani, Bouygues Energie, Cabanes, Ecologistique et FiveStein à Bar-le- Duc) réparties sur les quatre sites du sud lorrain, ont proposé des offres en apprentissage. «Les industries technologiques recrutent, apportent une formation par alternance à leurs futurs salariés et les forment tout au long de leur vie professionnelle», explique Pascal Vautrin, le président du CFAI-AFPI. À côté de ces forums «jeunes-entreprises», les apprentis déjà en formation ont fait connaître leurs savoir-faire auprès des postulants apprentis. Production mécanique usinage, production et management industriel, chaudronnerie industrielle, étude et conception, maintenance industrielle et électrotechnique, ces six filières sont proposées aujourd’hui en Lorraine. Des formations «aux débouchés certains», assure Isabelle Berthelot. L’Industrie semble donc avoir tout pour plaire, reste que l’intelligence de la main se doit encore de se retrousser les manches pour convaincre… enfin.