Epinal

Le Quai des affaires

Après le Centre d’affaires… le quai des affaires ! La CCIT des Vosges est en train de construire, via sa filiale Vosges Immobilier Entreprendre, un nouvel immeuble de bureaux. 3 000 m² sont déjà loués par des entreprises tertiaires et 1 000 m² sont encore disponibles. Voisin de la gare, ce bâtiment propose à la […]

485

Après le Centre d’affaires… le quai des affaires ! La CCIT des Vosges est en train de construire, via sa filiale Vosges Immobilier Entreprendre, un nouvel immeuble de bureaux. 3 000 m² sont déjà loués par des entreprises tertiaires et 1 000 m² sont encore disponibles. Voisin de la gare, ce bâtiment propose à la location 4 000 m² de bureaux destinés à soutenir l’activité tertiaire des Vosges. Il comprendra un soussol destiné au stationnement des véhicules et il respectera les normes environnementales de développement durable. Il devrait donc parfaitement s’intégrer dans le futur écoquartier qui jalonnera les quais «Les futurs locataires pourront également profiter de la proximité du Centre d’affaires voisin leur permettant de louer ponctuellement des salles de réunions ou encore des bureaux à la journée», explique la CCIT vosgienne.

Préfecture

Payet arrive

Nom : Payet. Prénom : Gilbert. Signe particulier : nouveau préfet du département nommé la semaine dernière en conseil des ministres. Jusqu’à présent directeur des stages de l’École nationale d’administration (ENA), il n’est pas un novice dans le corps préfectoral. Préfet depuis 2003, il exerça la fonction en Haute- Corse en 2005 puis il devient préfet de la Nièvre en 2007. Auparavant, en 2004 et 2005, il était conseiller technique à Matignon auprès de Jean-Pierre Raffarin alors Premier ministre de Jacques Chirac. Dans les Vosges, il remplacera Marcelle Pierrot, nommée il y un mois préfète de Guadeloupe.

Emmanuelle Riva

Un Amour de vosgienne

«Les Vosgiens peuvent être fiers de leur actrice !» Dixit Christian Poncelet, le président du Conseil général des Vosges suite à l’obtention par Emmanuelle Riva du césar de la meilleure actrice pour son interprétation dans le film «Amour» de Michael Haneke. Née à Cheniménil en février 1927 au sein d’une famille ouvrière, c’est à Remiremont qu’Emmanuelle Riva découvre le théâtre aux «Grands Jardins» avec Antigone de Jean Anouilh et une troupe emmenée par Etienne Charbier. À vingtcinq ans, elle s’inscrit à un concours et devient lauréate de l’école de la rue Blanche à Paris. Elle obtient une bourse puis vient un premier rôle au théâtre dans une pièce de Georges Bernard Shaw : «le Héros et le Soldat» et puis un second. C’est là qu’Alain Resnais la repère et lui offre en 1959 avec, «Hiroshima mon amour» adapté du roman de Marguerite Duras, une notoriété internationale. Suivra en 1962 un prix d’interprétation à la Mostra de Venise pour «Thérèse Desqueyroux» de Georges Franju d’après l’oeuvre de François Mauriac. Avec ce césar, cette reconnaissance mondiale rebondit plus de cinquante ans après… belle performance Madame Riva !