Industrie

Une semaine pour convaincre… de nouveau

Semaine de l’Industrie, du 18 au 24 mars prochain… première du genre sous la houlette du ministère du Redressement productif. Comme à chaque édition, la Lorraine fait figure de bonne élève en multipliant les initiatives pour convaincre les plus jeunes, notamment de la force industrielle encore présente. Mais qu’attendre réellement de ce type d’événement mettant en avant les récurrentes interrogations sur ce secteur, aujourd’hui en mode survie. Des bastions perdurent, mais pour combien de temps ? Des niches de marché se développent mais encore insuffisamment. Derrière cette opération de séduction bienvenue se cache les inquiétudes de tout un secteur.

381
Du 18 au 24 mars, c’est une opération «Séduction» pour le secteur industriel un peu partout dans l’Hexagone à l’occasion de la Semaine de l’Industrie.
Du 18 au 24 mars, c’est une opération «Séduction» pour le secteur industriel un peu partout dans l’Hexagone à l’occasion de la Semaine de l’Industrie.
Du 18 au 24 mars, c’est une opération «Séduction» pour le secteur industriel un peu partout dans l’Hexagone à l’occasion de la Semaine de l’Industrie.
Du 18 au 24 mars, c’est une opération «Séduction» pour le secteur industriel un peu partout dans l’Hexagone à l’occasion de la Semaine de l’Industrie.

Retour de la Semaine de l’Industrie, troisième du nom un peu partout dans l’Hexagone ! Du 18 au 24 mars, cette opération «Séduction» à tous les étages gagne la Lorraine avec son panel de manifestations, de tables rondes et d’événements de promotion d’un secteur toujours en mal d’image. Journées portes ouvertes en entreprises (les fameuses JLPO, voir notre article dans notre n°1584 du lundi 4 mars), forums métiers, ateliers pédagogiques, jeux concours, conférences et débats, l’ensemble de la filière se mobilise pour «valoriser auprès de la population l’Industrie en France et contrebalancer son déficit d’image», comme l’explique le ministère du Redressement productif. En Lorraine, plus d’une centaine d’événements (programme complet sur le www.uimm-lorraine.fr) sont déjà signalés et «le programme de cette édition 2013 s’annonce particulièrement riche», assure l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) de Lorraine avec des temps forts indéniables comme un «Technodating » à Metz permettant d’échanger pendant vingt minutes avec des chefs d’entreprises du secteur ou encore cette conférence le 20 mars, toujours à l’hôtel de ville messin, sur le thème «Les véhicules du futur : quelles énergies ? Quelles technologies pour les véhicules de demain ?» Des sujets de prospectives et de pistes à suivre, nécessaires pour tenter de trouver, de donner un nouveau souffle à une industrie lorraine en éternelle reconversion.

Forum Entreprises et JPO

Les différents événements, avec en première ligne les désarrois d’ArcelorMitall à Florange, ont laissé planer une image stéréotypée d’une industrie régionale agonisante «loin de son véritable visage et c’est par ce type d’événement que nous pourrons redorer l’image de l’Industrie», continue-t-on à l’UIMM régionale. Cette bataille de l’image passe principalement par des actions à destination des plus jeunes. Exemple typique en Meurthe-et-Moselle où le CFAI (Centre formation des apprentis de l’Industrie) de Maxéville va de nouveau jouer les éclaireurs. Le 23 mars, une journée portes ouvertes y sera organisée, ainsi qu’un forum Entreprises. «Chez les jeunes, il faut faire évoluer les comportements, notamment lors des choix d’orientation professionnelle et à terme dynamiser les recruteurs dans ce secteur d’activité.» L’Industrie recrute, le message est éminemment lancé par ses instances, mais semble toujours avoir du mal à trouver des combattants pour faire perdurer des entreprises industrielles toujours bien présentes en Lorraine. Sans socle industriel fort, la Lorraine, tout comme l’Hexagone, ne pourra réellement se relever et combattre à armes égales dans une économie aujourd’hui mondialisée. Une semaine pour convaincre, c’est déjà ça…