Musique

Flash Productions Les murs du son…

Diplômé de la Music Academy International, Grégory Goldstein, vient d’ouvrir son studio d’enregistrement du côté de la rue des Hespérides à Villers-lès-Nancy. Double cabine d’enregistrement, des matériaux et du matériel high-tech, avec une approche sérieuse de la composition musicale, les 50 m² de «murs du son» ciblent les professionnels musicaux aguerris, mais également les entreprises à la recherche d’une identité sonore.

680
Grégory Goldstein vient d’ouvrir un studio d’enregistrement à Villers-lès-Nancy. Une nouvelle offre à destination des artistes musicaux, mais la société se tourne également vers le marketing sonore à destination des entreprises.
Grégory Goldstein vient d’ouvrir un studio d’enregistrement à Villers-lès-Nancy. Une nouvelle offre à destination des artistes musicaux, mais la société se tourne également vers le marketing sonore à destination des entreprises.
Grégory Goldstein vient d’ouvrir un studio d’enregistrement à Villers-lès-Nancy. Une nouvelle offre à destination des artistes musicaux, mais la société se tourne également vers le marketing sonore à destination des entreprises.
Grégory Goldstein vient d’ouvrir un studio d’enregistrement à Villers-lès-Nancy. Une nouvelle offre à destination des artistes musicaux, mais la société se tourne également vers le marketing sonore à destination des entreprises.

Les puristes musicaux devraient y trouver leur compte. Les «gratteux du dimanche» se croyant les dignes héritiers de Chuck Berry, John Lee Hooker, Angus Young, Ritchie Blackmore et autres grands noms comme Alvin Lee peuvent passer le chemin du studio d’enregistrement «Flash Productions» de Grégory Golstein récemment installé du côté des hauteurs de Villers-lès-Nancy dans les sous-sols de son habitation, rue des Hespérides. Exit également les «rebelles des bars branchés» fraîchement tatoués et unis dans un pseudo groupe musical comme pour affirmer une personnalité qu’ils n’auront jamais. Ce diplômé, à peine trentenaire aujourd’hui, de la Music Academy International (MAI) en cursus Music Production et Instrument option clavier, entend proposer une offre professionnelle pour «de véritables professionnels ou en devenir. Pas la peine de venir sans avoir déjà travaillé en amont sur sa composition en poste production. Cela serait une perte d’argent pour eux et de temps pour moi», explique celui qui a construit tout seul ses quelque 50 m² de royaume acoustique.

Catalogue de voix…

Deux cabines de prise de son totalement indépendantes, «il est ainsi possible d’enregistrer simultanément deux pistes sonores distinctes.» (une configuration intéressante dans le cadre d’une prise de son basse/batterie ou piano/voix), un parc de micros version «Rolls royce», un «hardware – software» plus qu’adapté, un monitoring et une surface de contrôle à la pointe des dernières technologies, le tout conçu, agencé dans un souci acoustique optimal. «J’ai réalisé les plans moi-même, j’avais une vision bien définie de ce que je souhaitais avoir comme studio», assure celui qui a mis plus que la main à la pâte pour monter ce «petit bijou de prise de son». L’ensemble de la structure est composé de matériaux les plus réputés pour assurer un traitement acoustique optimal de la structure. «C’est un rêve de gamin que je concrétise aujourd’hui, mais je suis bien conscient qu’il est difficile de vivre uniquement de l’activité musicale.» À côté de l’offre aux musiciens purs et durs, le jeune entrepreneur entend développer son activité vers le marketing sonore (voir encadré). Il travaille sur l’élaboration d’un catalogue de voix qui devrait être disponible prochainement. La partition apparaît bien écrite, reste à mettre tout cela réellement en musique en évitant les fausses notes.