Énergie

La mobilisation régionale en marche…

Une enquête régionale à venir sur les bâtiments dits «environnementaux». Un colloque sur la précarité, notamment énergétique, organisé par EDF et le Conseil général de Meurthe-et-Moselle vendredi, en passant par une Journée sur la Rénovation énergétique à la Fédération du Bâtiment à Nancy le week-end dernier. Cette croissance verte que se veut la transition énergétique mobilise en Lorraine.

396
La rénovation énergétique s’affiche comme un salut pour les professionnels du bâtiment. En Lorraine, la mobilisation se veut forte.
La rénovation énergétique s’affiche comme un salut pour les professionnels du bâtiment. En Lorraine, la mobilisation se veut forte.
La rénovation énergétique s’affiche comme un salut pour les professionnels du bâtiment. En Lorraine, la mobilisation se veut forte.
La rénovation énergétique s’affiche comme un salut pour les professionnels du bâtiment. En Lorraine, la mobilisation se veut forte.

«Le cap donné vers la rénovation thermique des logements va dans le bon sens (…) Si toutes les mesures du plan d’investissement pour le logement sont appliquées effectivement et rapidement, alors le secteur peut espérer des pertes d’emploi moins importantes que prévues.» Dixit Patrick Liebus, le président national de la Confédération des artisans et petites entreprises du Bâtiment à la fin du mois dernier. La rénovation thermique… le nouveau salut «vert» en matière de croissance pour les professionnels du bâtiment ? La question ne semble même plus se poser, reste à démocratiser réellement la chose. Samedi dernier, à l’occasion d’une Journée sur la Rénovation énergétique de l’habitat organisée au siège de la Fédération du Bâtiment à Nancy par la préfecture de Meurthe-et-Moselle, l’ensemble des professionnels du secteur ont signé le protocole «Habiter mieux» visant à les impliquer dans la résorption de la précarité énergétique des propriétés «occupants modestes». Un geste sociétal nécessaire «en Lorraine, 200 000 logements sont actuellement énergivores. 20 000 sont à rénover tous les ans», assurent les organisateurs. Reste que ce chantier titanesque a besoin de soutien. Le crédit d’impôt développement durable (CIDD) et l’écoprêt à taux-zéro (éco-PTZ) sont aujourd’hui les deux principaux outils incitatifs pour la réalisation de travaux énergétiques dans le parc privé et leur enveloppe devrait être maintenue.

Attente de boosters financiers

Le «gros» du chantier demeure les fameux logements en précarité énergétique et le programme «Habiter Mieux» commence à tourner à plein régime. La rénovation énergétique fait partie du récent plan d’investissement sur le Logement, lancé par le gouvernement, histoire de faire retomber la pression importante présente dans le secteur du Bâtiment. Les boosters financiers présents dans ce plan concerne le logement social qui n’est pas le secteur le plus en crise actuellement. Les professionnels attendent encore une amélioration et espèrent que cette croissance «verte» issue de la rénovation thermique viendra rapidement. Sur le terrain, les entrepreneurs doivent s’y former et s’adapter rapidement. Ces solutions innovantes pour un bâtiment durable seront d’ailleurs en colloque du côté du Centre d’affaires d’Épinal le 30 avril prochain à l’initiative de l’association LQE (Lorraine Qualité Environnement pour la construction) et le Conservatoire national des arts et métiers. Demeure toujours l’interrogation légitime sur la définition même d’un bâtiment durable. Les enveloppes estampillées HQE (Haute qualité environnementale) et autres BBC (Bâtiment Basse Consommation) le sont-elles réellement ? Le Cete (Centre d’Études Techniques de l’Équipement) de l’Est devrait divulguer le 24 mai prochain à Nancy les résultats d’une enquête sur l’évaluation de la performance environnementale des bâtiments en Lorraine, à l’occasion d’une réunion publique à Nancy. À ne pas manquer.