Conjoncture

CESEL : triste record pour l’emploi

10,7 %,un taux de c h ô m a g e jamais égalé en Lorraine depuis 2009 ! Le 43ème tableau de bord du Conseil Économique Social et Environnemental de Lorraine (Cesel) dresse un constat implacable de la situation sur le front de l’emploi en Lorraine et au sein de la Grande Région. Les indicateurs sont au rouge pour le premier trimestre 2013. Le point sur ce bilan.

Le 43ème tableau de bord du Conseil Économique Social et Environnemental de Lorraine vient de paraître et les indicateurs sont loin d'être au beau fixe.
Le 43ème tableau de bord du Conseil Économique Social et Environnemental de Lorraine vient de paraître et les indicateurs sont loin d'être au beau fixe.
Le 43ème tableau de bord du Conseil Économique Social et Environnemental de Lorraine vient de paraître et les indicateurs sont loin d'être au beau fixe.
Le 43ème tableau de bord du Conseil Économique Social et Environnemental de Lorraine vient de paraître et les indicateurs sont loin d'être au beau fixe.

Sombre… est le tableau de bord, 43ème du nom, que vient de publier le Conseil Économique Social et Environnemental de Lorraine (Cesel). Il fait le point sur la situation de la Lorraine au 7 mai 2013, la tendance est morose. Concernant le chômage, la région a connu la troisième plus forte hausse mensuelle du nombre de demandeurs d’emploi depuis juin 2009, on en dénombre 1 900 personnes supplémentaires en un mois. Pour atteindre 10,7 % de chômeurs, un taux jamais égalé en Lorraine, puisque depuis 1982, celui-ci n’avait jamais dépassé la barre des 10 %, à l’exception du 4ème trimestre 2009 (10,2 %). Avec 171 060 inscrits, cela représente 16 490 personnes supplémentaires en un an, soit une hausse de 10,7 %. Les quatre départements enregistrent désormais un taux de chômage supérieur à 10 %. Onze zones d’emploi sur quinze ont désormais franchi la barre des 10 %. Le département des Vosges particulièrement touché affiche 12,2 %. Ainsi dans le bassin d’emploi de Saint-Dié-des-Vosges, où l’emploi a marqué un recul en 2012 (-2,6 %), on compte 14,7 actifs sur 100 au chômage. Les taux de chômage sont également élevés dans les bassins de Forbach (13,7 %), Commercy (12,3 %) et Verdun (12,2 %).

La Grande Région touchée

Si l’emploi intérimaire a marqué une hausse de 1,6 % au mois de février, il est en retrait de 13,3 % sur an. Concernant la santé des entreprises, si la création a augmenté au premier trimestre 2013, leur nombre a atteint 1 624, soit une baisse de 5,9 % par rapport à la même période en 2012. Les défaillances d’entreprises sont, elles, en hausse de 11,1 %. Au 4ème trimestre 2012, 551 ont été prononcées en Lorraine, sur l’année leur nombre (2 015) est en hausse de 1,8 % par rapport à 2011. Un chiffre meilleur qu’au niveau national (+2,7 %). Et 1 895 licenciements pour motif économique ont eu lieu ces trois derniers mois, une hausse de 29 % par rapport aux trois mois précédents et de 11 % en variation annuelle sur trois ans. S’ajoute à cela la baisse des offres publiées à Pôle emploi, (-14 %) par rapport au premier trimestre 2012. C’est le plus mauvais résultat depuis le 2ème trimestre 2009. Une situation qui n’épargne pas la Grande Région, puisqu’on y dénombre en mars 2013 près de 545 000 demandeurs d’emploi soit 30 000 personnes supplémentaires en un an. La hausse relative la plus importante est enregistrée au Luxembourg (+14,4 %). Les deux Länder de la Grande Région ont également subi un ralentissement économique avec une hausse du chômage de (+13,9 %) en Sarre et de (+6,2 %) en Rhénanie Palatinat.