Événementiel

Gordon Bennett Une édition gonflée à bloc

Gordon Bennett, la course mythique de ballons à gaz, revient pour la deuxième fois en Lorraine. Dix-huit équipages internationaux (dont trois français) décolleront le 23 août de l’aéropôle de Grand Nancy-Tomblaine. Le lancement officiel de l’événement s’est déroulé le 7 mai sur le tarmac de l’infrastructure aéroportuaire. Retombées économiques attendues pour ce rendez-vous de passionnés qui se veut le plus populaire possible.

«L’édition 2013 va permettre de contribuer à faire de la Lorraine et de l’aéropôle de Grand Nancy-Tomblaine un haut lieu de l’histoire des airs», assure Serge Claude (au centre), le président de l’association Gordon Bennett 2013.
«L’édition 2013 va permettre de contribuer à faire de la Lorraine et de l’aéropôle de Grand Nancy-Tomblaine un haut lieu de l’histoire des airs», assure Serge Claude (au centre), le président de l’association Gordon Bennett 2013.

«Pour tout pilote, participer à la Gordon Bennett, c’est quasiment l’excellence. C’est une expérience qui marque à vie.» Éternel béret fixé sur le crâne, Benoît Pelard (notamment patron de l’hôtel Éclipse d’Heillecourt) instructeur de montgolfières et pilote émérite affichant près de neuf cents heures de vol à l’altimètre a lancé officiellement le 7 mai dernier, aux côtés de Serge Claude, président de l’Association Gordon Bennett 2013, la 57ème édition de la cette course mythique (créée en 1906) de ballons à gaz à travers l’Europe. En huit éditions en France, cette compétition ultime revient pour la deuxième fois en Lorraine (du 23 au 31 août). Point de départ : l’aéropôle de Grand Nancy-Tomblaine, structure aujourd’hui gérée par la Chambre de commerce et d’industrie territoriale de Meurthe-et-Moselle. «Accueillir la coupe Gordon Bennett, la plus ancienne compétition aéronautique au monde, à Nancy est un événement rare. Alors que nous nous sommes engagés dans une année de Conquête ponctuée par vingt et une manifestations en trois temps forts, nous avons naturellement soutenu l’événement en mettant à disposition l’aéropôle de Grand Nancy-Tomblaine, dont nous avons la gestion. Aller le plus loin possible avec un ballon à gaz, voilà un défi ultime qui rappelle ce que les hommes et femmes d’entreprises vivent au quotidien. Eux aussi veulent aller le plus loin possible avec leur entreprise dans leurs domaines de compétences», assure François Pélissier, le président de la CCIT de Meurthe-et-Moselle dans le dossier de présentation de l’événement.

Des communes marraines

Dix-huit équipages, soutenus par les communes de l’agglomération nancéienne, seront au départ pour affronter les airs. «Chaque commune est la marraine de l’un des ballons en compétition, nous avons souhaité associer les communes à la magie de l’événement et elles n’ont pas caché leur enthousiasme lorsqu’il s’est agi de nous soutenir dans nos démarches. L’édition 2013 va permettre de contribuer à faire de la Lorraine et de l’aéropôle de Grand Nancy-Tomblaine un haut lieu de l’histoire des airs», assure Serge Claude. À l’image du ballon de Benoît Pelard et Laurent Lajoye, le «Marie Marvingt» (dont on fêtera à cette occasion le cinquantième anniversaire du décès de cette fille des airs, pionnière de l’aviation) pour la ville d’Heillecourt, chaque commune s’est vu attribuer un ballon au départ. Derrière le défi sportif et l’aventure humaine, le cru 2013 de la Gordon Bennett se veut un temps fort et populaire aux retombées économiques attendues. Des ballons d’oxygène bienvenus dans un climat conjoncturel bien morose.