Christine Ebersbach à la Galerie Bora Baden

L’horizon sublimé

Plonger dans le calme et la profondeur des paysages de la mer du Nord en contemplant les toiles de Christine Ebersbach, c’est la proposition de la galerie Bora Baden à Nancy. Jusqu’au 8 juin 2013, pour la première fois en France, l’artiste allemande y expose ses acryliques et gravures sur bois, une plongée dans un univers radieux et aérien où l’horizon est mis à l’honneur du Danemark à l’Islande, en passant par la Suède, ou les fjords norvégiens.

Jusqu’au 8 juin, l’artiste allemande Christine Ebersbach expose ses oeuvres à la Galerie Bora Baden à Nancy, une plongée dans un univers lumineux et aérien où l’horizon est mis à l’honneur.
Jusqu’au 8 juin, l’artiste allemande Christine Ebersbach expose ses oeuvres à la Galerie Bora Baden à Nancy, une plongée dans un univers lumineux et aérien où l’horizon est mis à l’honneur.

Des paysages de bord de mer, vastes, lumineux, où le bleu et le gris dominent, ornent les murs de la Galerie Bora Baden à Nancy. Ce sont les acryliques et gravures sur bois de l’artiste allemande Christine Ebersbach, qui expose ses oeuvres pour la première fois en France. Originaire de Leipzig (ville berceau de la Nouvelle École Allemande), formée à la Kunstakademie, c’est une voyageuse. Le voyage est synonyme de liberté pour celle qui est née dans l’ancienne RDA, où l’art était très codifié, «la chute du rideau de fer nous a ouvert de nouveaux horizons, nous avons pu voyager, visiter des musées, découvrir d’autres choses.» De ses voyages en Europe du Nord avec son mari Wolfram, lui-même peintre, elle ramène des toiles qui sont une invitation au rêve plus qu’un récit. Elle invite le spectateur à contempler l’horizon, et à se sentir d’emblée gagné par l’émotion devant des paysages de bord de mer du Danemark, d’Islande, de Suède, ou de fjords norvégiens. Des tableaux dépouillés, étincelants, où le temps semble en suspens et où règne le calme.

Reflet d’émotions fortes

Aucun être ne vient perturber la tranquillité de ses toiles, tout juste apparaissent ça et là une maison ou du mobilier urbain, «je n’ai pas souhaité intégrer des personnages, afin de ne pas perturber les spectateurs. On se demande toujours qui est ce personnage, d’où il vient, où il va, et on en oublie le paysag. Car ce qui compte c’est le paysage, mes toiles sont le reflet d’émotions très fortes que j’ai pu ressentir sur l’instant.» Des instants qu’elle photographie pour ensuite les transposer sur ses toiles Elle affiche une prédilection pour les paysages scandinaves, «des lieux où les conditions de vie sont rudes, mais où la nature prédomine encore.» Si le bleu et le gris dominent sur ses toiles, c’est parce que le ciel du Nord est ainsi, mais également, parce que «cette palette de couleurs correspond à mon sentiment intérieur.» Une lumière diffuse et presque tactile se dégage de ses tableaux, invitant le spectateur à suivre cette ligne d’horizon… Pour plus d’infos : 03.83.29.56.90