Philippe Fauchard, directeur de la Poste Nancy Saint-Jean

«Nous développons une stratégie participative»

Après le « Grand dialogue » de l’an passé, un accord interne sur la qualité de vie au travail, suite au malaise palpable au sein de ses entités, la Poste a déployé un vaste plan de concertation et d’implication de ses collaborateurs à tous les échelons et dans tous les établissements. Ce management, jugé moderne et participatif, doit aboutir au lancement d’un nouveau plan stratégique du groupe à l’été prochain. Le point avec Philippe Fauchard, directeur de la Poste Nancy Saint-Jean.

«L’objectif de cette concertation est de faire de la Poste un nouveau modèle d’entreprise, une entreprise du XXIe siècle», assure Philippe Fauchard, directeur de la Poste Nancy Saint-Jean.
«L’objectif de cette concertation est de faire de la Poste un nouveau modèle d’entreprise, une entreprise du XXIe siècle», assure Philippe Fauchard, directeur de la Poste Nancy Saint-Jean.
«L’objectif de cette concertation est de faire de la Poste un nouveau modèle d’entreprise, une entreprise du XXIe siècle», assure Philippe Fauchard, directeur de la Poste Nancy Saint-Jean.
«L’objectif de cette concertation est de faire de la Poste un nouveau modèle d’entreprise, une entreprise du XXIe siècle», assure Philippe Fauchard, directeur de la Poste Nancy Saint-Jean.

Les Tablettes Lorraines : La Poste vient de terminer une série de consultations en interne en vue de l’élaboration de son futur plan stratégique. Pourquoi une telle démarche ?
Philippe Fauchard : L’an passé s’est déroulé au niveau national ce que nous appelons le «Grand dialogue». Une concertation des 27 000 postiers sur leur vie au travail et surtout l’expression de la volonté des collaborateurs de participer et d’être beaucoup plus associés aux grandes décisions sur l’avenir de l’entreprise.

Est-ce une réponse au malaise (avec parfois ses conséquences tragiques) palpable chez certains collaborateurs du groupe ?
Cela a été l’une des raisons principales ! À la suite du Grand dialogue, le groupe a ouvert des négociations avec les organisations syndicales en octobre 2012 qui ont abouti, début janvier, à la signature d’un accord-cadre sur la qualité de vie au travail à la Poste. Le dialogue social, la santé et la sécurité, le développement professionnel des postiers ou encore la mise en place de la fonction de RH (Ressources humaines) de proximité sont les principaux termes de cet accord. L’objectif est de faire de la Poste un nouveau modèle d’entreprise, une entreprise du XXIe siècle qui écoute ses différentes parties prenantes afin de rechercher en permanence l’équilibre entre elles.

Ce plan a été déployé en région et localement. Comment cela s’est traduit dans votre établissement ?
Nos agents (18 sur 22) ont été réunis en deux ateliers de travail pour échanger sur la vision du groupe. Un échange en deux temps. Le premier sur l’identité de l’entreprise, ses atouts et ses failles, les opportunités et les menaces auxquelles le groupe est confronté. Le second s’est intéressé aux ambitions et aux défis à relever d’ici 2018. Chacun a apporté sa contribution et ses propositions dans un esprit d’équipe et d’unité.

À quoi vont servir les propositions émises par les postiers ?
Une synthèse de travaux sera élaborée, elle sera remise à tous les participants. Elle sera ensuite remontée au niveau national au mois de juin. Le plan stratégique global à l’horizon 2018 sera alors élaboré pour l’été et démultiplié dès septembre dans les différents établissements. De notre côté à Nancy Saint-Jean, nous nous basons sur ces retours pour élaborer notre projet d’établissement qui sera arrêté à la fin du mois.