Aéroport Metz-Nancy-Lorraine

Air France : et Hop… là

La compagnie aérienne Hop, née de la fusion des trois compagnies régionales du groupe Air France, vient d’officialiser son implantation sur l’aéroport Metz-Nancy-Lorraine. Pas tout à fait une nouvelle arrivée du fait de l’enracinement du groupe Air France sur le tarmac lorrain depuis la création de l’infrastructure, mais une nouvelle approche commerciale et des annonces de développement, notamment au niveau de la clientèle d’affaires.

411
«Notre offre permet de répondre aux voyageurs en quête de petits prix comme aux voyageurs d’affaires habitués aux offres tout compris», assure Lionel Guerin, le pdg de Hop.
«Notre offre permet de répondre aux voyageurs en quête de petits prix comme aux voyageurs d’affaires habitués aux offres tout compris», assure Lionel Guerin, le pdg de Hop.
«Notre offre permet de répondre aux voyageurs en quête de petits prix comme aux voyageurs d’affaires habitués aux offres tout compris», assure Lionel Guerin, le pdg de Hop.
«Notre offre permet de répondre aux voyageurs en quête de petits prix comme aux voyageurs d’affaires habitués aux offres tout compris», assure Lionel Guerin, le pdg de Hop.

Nouvelle compagnie aérienne sur le tarmac lorrain. Après l’échec des espagnols de Volotea l’an passé, la bannière Hop (groupe Air France) vient d’atterrir en Lorraine. Née de la fusion récente des trois compagnies françaises d’Air France (Brit Air, AirLinair et Régional), la nouvelle flotte version «value cost», au «prix véritable» comme elle s’affiche pour se différencier de ses concurrents directs «low cost» ambitionne de devenir tout simplement «la compagnie préférée des trajets interrégions en France et en Europe et d’être un acteur engagé du développement économique et touristique des régions desservies.» Dixit Lionel Guerin, le président directeur général de Hop le 27 mai, lors du lancement de sa compagnie dans l’aérogare aéroportuaire régionale. Deux lignes directes vers Lyon (avec une fréquence de trois vols par jour), Nice (un vol par jour). Deux lignes saisonnières vers Ajaccio et Calvi jusqu’au 5 octobre et vingt trois destinations par correspondances. C’est le panneau d’affichage dressé par la nouvelle compagnie fraîchement arrivée, les premiers vols ont débuté dans le courant du mois d’avril. Une arrivée ? Plutôt une continuité de l’histoire d’Air France avec l’Aéroport Metz-Nancy-Lorraine. Le groupe a toujours été présent et aujourd’hui c’est une nouvelle stratégie commerciale qui est mise en oeuvre avec des liaisons régionales jugées d’un nouveau genre. Trois offres (Basic, Basic Plus et Maxi Flex) sont proposées.

Clientèle d’affaires en ligne de mire

«Avec ce trio aux offres bien différenciées, nous permettons de répondre aux voyageurs en quête de petits prix comme aux voyageurs d’affaires habitués aux offres tout compris», explique Lionel Guerin. Une clientèle d’affaires que la compagnie aérienne entend bien reconquérir en proposant ses fameux «sauts d’une région à l’autre». L’équipage de Hop affiche également sa volonté de concurrencer, dans un futur proche, certaines destinations proposées à la clientèle Business au départ de l’aéroport voisin de Luxembourg. Lancée fin mars, Hop est aujourd’hui en phase de rodage et son plan de vol se peaufine avant d’être entièrement entériné pour la période estivale. Les premiers résultats enregistrés depuis son lancement apparaissent encourageants. Demeure la question légitime (et récurrente) sur le tarmac lorrain, sur la durée de vie d’une compagnie aérienne ? La réponse se veut claire, nette et précise de la part de Lionel Guerin. «Le groupe Air France est tellement enraciné sur l’aéroport de Metz-Nancy-Lorraine depuis sa création. Notre objectif est de nous développer mais tout en restant rentable. Nous ne partirons pas !» De quoi rassurer le gestionnaire actuel de l’infrastructure, la Région Lorraine. Enregistrement effectué, alors bon vol… sans turbulences.