Exportation

Dubaï : le goût de l’export

La gastronomie lorraine à l’assaut des papilles des pays du Golfe ! Tel était l’objectif de la mission découverte initiée par le CCI International Lorraine, qui possède une base avancée à Dubaï, et ses partenaires du 9 au 12 juin dernier. Six entreprises lorraines adhérentes au groupement LorGourmet sont ainsi parties à la découverte du marché agroalimentaire des pays du Golfe. L’occasion pour ces entreprises de participer à la 10ème édition de l’événement «Apéritif à la française», de rencontrer des distributeurs et de prendre toute la mesure de leurs débouchés potentiels aux Émirats Arabes Unis.

440
Six entreprises adhérentes du groupement LorGourmet ont participé avec le CCI International Lorraine à une mission découverte à Dubaï . Un premier pas vers la conquête de ce marché à fort potentiel.
Six entreprises adhérentes du groupement LorGourmet ont participé avec le CCI International Lorraine à une mission découverte à Dubaï . Un premier pas vers la conquête de ce marché à fort potentiel.

Six PME lorraines en mission découverte du marché des Émirats Arabes Unis ! C’est la dernière initiative de CCI International Lorraine, qui possède une base avancée à Dubaï, d’Ubifrance, de la Sopexa, avec le soutien du Conseil Régional. Une mission qui s’est déroulée du 9 au 12 juin dernier, à laquelle ont participé six entreprises adhérentes au groupement LorGourmet. Elles ont pu faire découvrir leurs produits gastronomiques haut de gamme aux visiteurs du salon «Apéritif à la française», dont c’était la 10ème édition et de rencontrer en BtoB (business to business) des acteurs du marché agroalimentaire : importateurs, distributeurs, chefs de restaurant. Lors du salon, les visiteurs ont pu découvrir : les bières des Brasseurs de Lorraine, les fromages affinés des Frères Marchand, les truffes de Lor’truffes, les charcuteries des Salaisons Bentz, les fameuses pétales de sel de la Saline d’Einville, ainsi que les confitures de groseilles épépinées à la plume d’oie (spécialité de Bar-le-Duc, incomparable et inimitable).

Un marché élitiste

«Si la gastronomie française est très appréciée dans les pays du Golfe, les spécialités régionales et lorraines en particulier, ne sont peu ou pas connues. C’était un challenge que d’aller participer à ce salon, sur la soixantaine d’exposants français, nous étions le seul stand régional», précise Ghislaine Friry, conseillère en développement pour CCI International Lorraine. Six cents visiteurs ont participé au salon, et les spécialités ont remporté un vif succès, notamment : les vins, fromages et autres produits haut de gamme qui sont très prisés dans ces pays qui comptent de nombreux expatriés et restaurants de luxe. Un marché à fort potentiel pour les professionnels de l’agroalimentaire. Les Émirats Arabes Unis constituent le deuxième marché alimentaire au sein du GCC (Gulf cooperation council), derrière l’Arabie Saoudite, avec 40 % des parts de marché. «En raison de leur climat désertique et de leurs ressources limitées en eau, les Émirats importent près de 90 % de leurs besoins alimentaires et matières premières». Des clients potentiels aux gros besoins, mais exigeants à tous points de vue, «ce sont des clients prêts à mettre le prix, mais ils désirent des produits de grandes qualités. Les alcools et charcuteries sont réservés à la clientèle étrangère et ne sont servis que dans les restaurants des hôtels de luxe (seuls quatre-vingt-cinq dans les Émirats sont titulaires d’une licence), ou vendus dans des épiceries de luxe dans des salles dédiées et servis par des employés non-musulmans.» Les produits «made in Lorraine» semblent avoir fait mouche, les Frères Marchand sont en train de mettre la touche finale à une collaboration avec un distributeur. Les autres entreprises participantes ont noué des contacts prometteurs, à elles de transformer l’essai. Un marché élitiste donc, mais un eldorado, qui a permis à la France d’exporter en 2012 pour 297 millions d’euros de produits agroalimentaires, soit 13 % de plus qu’en 2011. La Lorraine, quant à elle, a exporté pour 67 millions d’euros, tous produits confondus. Le made in France a donc de beaux jours devant lui. La preuve est faite qu’au-delà des frontières nos régions ont du talent !