Vols de métaux

Opération «coup de poing»

Nom de code : Empact pour Europeen Multi Approach Against Criminal Threats. Mission de ce projet commun à seize États membres : la lutte contre les vols de métaux. À l’instar des autres départements lorrains, la Meuse est fortement touchée par cette délinquance organisée. Fin mai, la préfecture a participé à une journée européenne d’action. […]

393

Nom de code : Empact pour Europeen Multi Approach Against Criminal Threats. Mission de ce projet commun à seize États membres : la lutte contre les vols de métaux. À l’instar des autres départements lorrains, la Meuse est fortement touchée par cette délinquance organisée. Fin mai, la préfecture a participé à une journée européenne d’action. «Les vols de métaux, outre leur impact économique, portent aussi préjudice au fonctionnement des services publics et à la sécurité des usagers», explique la préfecture de Meuse. En ligne de mire : les filières de recyclage et des transports. À l’occasion de cette opération «coup de poing» au niveau de la zone Est, 147 contrôles routiers ont été mis en place et 103 sociétés de recyclage ont été contrôlées. En Meuse, le programme de contrôle a permis de vérifier huit entreprises de revente et de recyclage de métaux. Bilan des courses : 36 infractions (dont deux en Meuse) ont été constatées et vingt personnes au niveau de la zone Est ont été interpellées pour recel de métaux volés, travail dissimulé, détention d’armes ou encore détention de produits stupéfiants.

Soldes

C’est pour bientôt

Commerçants meusiens à vos marques pour les soldes d’été ! Après les premiers rayons de soleil, les dates des futures soldes estivales viennent de tomber. Elles débuteront le mercredi 26 juin pour s’achever le samedi 27 juillet inclus. Un mois où bon nombre de professionnels du commerce espèrent profiter pour renflouer un peu leur trésorerie bien touchée par ces temps difficiles. Reste à savoir si le chaland sera au rendez-vous.

Tourisme

Les Poilus ressurgissent

Un signe ? Vingt squelettes de Poilus viennent d’être exhumés, pratiquement intacts, du côté de Fleury-devant-Douamont. Une découverte archéologique qui tombe à point nommé à l’aube de la célébration l’an prochain du centenaire de la Grande guerre. C’est la première fois que l’on découvre autant d’ossements de soldats français depuis ceux de la tranchée de Calonne en 1991 (celle où Alain Fournier, l’auteur du «Grand Meaulnes» a péri en 1914). Plusieurs effets personnels ont été découverts près des corps et à l’heure où nous écrivons ces lignes sept d’entre eux ont pu être identifiés.