Infrastructure routière

L’A31 bis n’est pas morte

A31 bis est donc une priorité pour le gouvernement, Jean-Marc Ayrault l’a récemment confirmé. Bonne nouvelle puisque toutes les études prospectives confirment que sans intervention, l’autoroute serait totalement bloquée dans une quinzaine d’années. Cela dit, le Premier ministre l’a également souligné, l’État n’en financera pas l’intégralité. Il va donc falloir réunir les collectivités et se […]

343

A31 bis est donc une priorité pour le gouvernement, Jean-Marc Ayrault l’a récemment confirmé. Bonne nouvelle puisque toutes les études prospectives confirment que sans intervention, l’autoroute serait totalement bloquée dans une quinzaine d’années. Cela dit, le Premier ministre l’a également souligné, l’État n’en financera pas l’intégralité. Il va donc falloir réunir les collectivités et se pencher également sur les possibilités d’y impliquer des investisseurs privés en contrepartie d’une concession (et donc d’un péage). Une éventualité qui alimente déjà les discussions parmi les 80 000 frontaliers travaillant au Luxembourg. Le projet, dans sa configuration actuelle évoque, entre autres, une mise à 2×3 voies entre Luxembourg et Thionville ainsi qu’au sud de Metz, de Fey à Bouxières aux Dames, la création d’un contournement qui passerait à l’ouest de Thionville et la réalisation d’un barreau autoroutier entre Dieulouard et Toul. Le coût des travaux est estimé à 1,3 milliard d’euros. Détails complets dans notre prochain numéro.

Enseignement supérieur

Nouvelle présidence pour l’Énim

Le conseil d’administration de l’Énim (l’École Nationale d’Ingénieurs de Metz) s’est réuni le 4 juillet pour procéder à l’élection de son président et de son vice-président parmi les nouvelles personnalités nommées par la rectrice d’académie, Béatrice Gille, au vu de «leur compétence dans les domaines scientifique, économique et industriel». Fabrice Causero, directeur technique d’Usine Claas France et représentant des organisations d’employeurs de l’UIMM (Union des Industries et Métiers de la métallurgie), a été élu président. Il succède à André Vernier qui quitte le conseil d’administration après trentequatre ans de présence au sein de cette instance. Michel Gigault, représentant des organisations des cadres salariés (CFE-CGC), accède quant à lui aux fonctions de vice-président.

Évènement

Metz accueillera l’Urban Caravane

De mai à juillet 2014, douze villes et agglomérations françaises accueilleront Urban Caravane, un roadshow spectaculaire qui met en scène les initiatives inspirées par les grandes villes françaises pour améliorer notre vie en société. Une initiative à mettre au crédit de l’Association des maires de grandes villes de France (AMGVF). Comme Nancy, Metz participent à cette manifestation. La cité mosellane a choisi comme thématique, la maîtrise de l’énergie. «La manifestation se déroulera Place de la République, une surface de plus de 9 000 mètres carrés, idéale pour mettre en avant les douze initiatives des Villes et les dix innovations portées par de grandes entreprises», précise le service communication de la ville de Metz.

Nouvelles technologies

La fibre aux portes de Thionville

Le 4 juillet, la Communauté d’agglomération Portes de France-Thionville et Orange ont signé une convention pour le déploiement de la fibre optique sur le bassin thionvillois. Celle-ci vise, notamment, à déployer le FTTH (fiber to the home – fibre optique jusqu’au domicile) dans des conditions optimales pour le territoire Portes de France-Thionville. «Ce chantier va s’échelonner sur plusieurs années, en commençant par le milieu urbain dense de Thionville, Terville, Yutz et Manom, pour couvrir à terme l’ensemble de nos treize communes», précise Patrick Weiten, le président de la Communauté d’agglomération Portes de France-Thionville et président du Conseil général de la Moselle, lors de la signature.

Mobilité

Bus, vélo et autopartage

Changer les habitudes en matière de mobilité. C’est l’ambition de la ville de Metz qui profite de l’arrivée du Mettis pour lancer deux nouveaux services intégrés au réseau de transport en commun de Metz Métropole : Velomet’ et Autopi. Le premier propose de la location de vélo. Trois cents vélos de ville sont disponibles mais également quarante vélos pliants qui seront acceptés dans le Mettis, les bus et le TER. Une quinzaine de vélos électriques sont aussi annoncés. Quant à Autopi, c’est un service d’autopartage qui compte déjà six véhicules disponibles au centre-ville. Tout cela s’accompagne bien entendu de différentes formules d’abonnements permettant de combiner deux ou trois modes transports.

Parc d’activités «Warndt Wendel Métamorphose» C’est le nom du projet imaginé du côté du Carreau Wendel, près de Forbach, par le syndicat mixte en charge de sa gestion. L’ambition est de développer une partie du site en parc «multi-activités». Dans les deux ou trois ans un restaurant et un centre transfrontalier de recherche et de restauration du patrimoine industriel pourraient voir le jour et enrichir les installations déjà existantes comme le fameux Musée de la mine. A plus long terme, l’ambition est d’y créer aussi un incubateur d’entreprises, un centre de recherche sur les énergies nouvelles, un hôtel de tourisme et des habitats modernes.